­

WSP effectue les études de faisabilité et les plans et devis pour diverses technologies sans tranchée, dont le microtunnelage et le forage directionnel horizontal.


­

Secteurs

  • Tunnels de transport
  • Tunnels et ouvrages souterrains
  • Utilisation de l’espace souterrain
  • ­Voir tout

Service

  • Conception d’éclairage pour infrastructure de transport
  • Ingénierie des structures de tunnels et d'ouvrages souterrains
  • Sûreté et sécurité dans les tunnels
  • ­Voir tout

­

Le vieillissement des infrastructures est devenu un problème de plus en plus important, autant dans les pays développés que dans ceux en développement. Le remplacement ou la réhabilitation des infrastructures souterraines, toutefois, se heurte parfois à leur difficulté d'accès. En effet, au fil des ans, depuis leur pose initiale, des routes, des services publics et d'autres infrastructures ont été construits en surface, ce qui restreint les options. 

Les travaux en tranchée, selon les méthodes classiques, peuvent ne pas convenir pour diverses raisons :

  • L'espace souterrain de l'emprise publique est congestionné par une multitude de canalisations et de services;
  • Besoins liés à la gestion de la circulation dans les zones urbaines;
  • L'endommagement du revêtement de la chaussée et les coûts prohibitifs pour la réfection de la surface;
  • Les services sont situés sous des pistes d'aéroport ou des voies de circulation qui ne peuvent être fermées;
  • Les pertes directes et indirectes encourues par des entreprises ou des commerces;
  • De grandes quantités de déblais potentiellement contaminés.

Dans de tels cas, les technologies sans tranchée sont la solution.

­

Notre expérience à votre service

Il y a longtemps que WSP exécute avec succès des travaux à l'aide des méthodes sans tranchée. Nous avons développé une expertise et fait avancer l'état des connaissances sur diverses technologies sans tranchée. Grâce à ces techniques nous pouvons évaluer, réhabiliter ou installer des infrastructures souterraines avec peu ou pas d'excavation, ce qui limite les perturbations et l'impact environnemental des projets, en plus des répercussions sur les bâtiments, les ouvrages et les services adjacents, ainsi que sur le public en général.
Nos domaines d'expertise comprennent notamment :

  • Évaluation de l'état des canalisations et des services;
  • Études de faisabilité, études conceptuelles et préliminaires;
  • Plans, devis et administration de contrat pour l'exécution de projets sans tranchée;
  • Plans, devis et administration de contrat pour l'exécution de projets de réhabilitation de canalisations.

Au Royaume-Uni, nous avons utilisé le forage directionnel horizontal (FDH) pour construire un tunnel d'acheminement des câbles de 132 kV entre New Cross et Finsbury Market. Long de 6 km et situé de 20 à 30 m sous la surface, le tunnel a été foré dans la géologie du bassin de Londres. 

­

Évaluation de l'état des infrastructures

Les méthodes employées pour évaluer l'état des infrastructures souterraines, comme les réseaux enfouis d'eau ou d'eaux usées, s'appuient sur des approches  destructives et non destructives, par exemple : détection acoustique des fuites, inspection visuelle par caméra de télévision en circuit fermé (CCTV) et examen électromagnétique pour déterminer l'épaisseur des parois.

Nous établissons quelle méthode sans tranchée convient le mieux à un projet en particulier en analysant les données récoltées pendant l'évaluation de l'état des infrastructures. Nous recommandons ensuite un plan d'action pour réhabiliter au mieux la canalisation en question, en tenant compte des échéanciers, du budget et des résultats de notre étude.

Études de faisabilité et études conceptuelles

WSP réalise les études de faisabilité, ainsi que les plans et devis, pour l'exécution de projets avec diverses technologies sans tranchées :

  • Microtunnelage; 
  • Forage directionnel horizontal (FDH);
  • Fonçage par percussion;
  • Chemisage de conduite à durcissement en place (CIPP);
  • Tubage de conduite;
  • Insertion d'une gaine en polyéthylène par le procédé Swageline;
  • Polymère renforcé de fibre de carbone; 
  • Éclatement de conduite;
  • Revêtement par projection. 

    ­

    Le microtunnelage

    Le microtunnelage est une solution sans tranchée s'appliquant à la construction de galeries de faible diamètre, tout particulièrement dans les projets qui requièrent de passer un tunnel sous une route à forte densité de circulation, une voie ferrée ou une rivière. Cette méthode limite les perturbations en surface durant la construction de la galerie, comparativement à la méthode classique qui demande une excavation à ciel ouvert. De plus, aucun travailleur n'a besoin de pénétrer à l'intérieur du tunnel durant les travaux de construction.

    La technique consiste à installer des conduites en béton, à l'aide d'un bâti de poussée situé dans le puits de départ. Un microtunnelier est fixé à la tête de la conduite, qui s'enfonce dans le tunnel au fur et à mesure de son percement. Le microtunnelage s'adapte à divers types de terrains; la tête de forage est conçue précisément en fonction des conditions géologiques de l'endroit. 

    Forage directionnel horizontal

    Le forage directionnel horizontal (FDH) est une méthode de construction sans tranchée permettant d'installer des canalisations souterraines à l'aide d'un engin de forage installé en surface. Celui-ci fore d'abord un passage sur un tracé courbe à faible profondeur, à l'aide de systèmes de guidage. Il tire ensuite la conduite, à l'intérieur du trou ainsi foré. Au Royaume-Uni, nous avons eu le mandat des services géotechniques pour l'enfouissement de câbles électriques aériens de 33 kV, par FDH, sous l'autoroute M4, à l'embranchement (19) de la M32. 

    ­

    Réhabilitation de conduites sans tranchée

    Les technologies sans tranchée appliquées à la réhabilitation de conduites d'eau et d'égout comportent généralement l'installation d'une doublure de conduite préfabriquée à l'intérieur de la canalisation existante, ou l'application d'un revêtement intérieur par projection. 

    Pour choisir la méthode la plus appropriée pour la réhabilitation, il faut tenir compte des facteurs qui suivent :

    • Matériau des conduites, corrosion interne et tuberculisation, défaillances dans les joints et corrosion externe;
    • Considérations relatives à l'exploitation, y compris les limites de débit et la qualité de l'eau;
    • État de la fondation des conduites et profondeur des conduites et de la nappe phréatique;
    • Pression de service dans les conduites d'eau et exigences relatives aux surpressions transitoires;
    • Nombre et type de raccords, y compris les raccords de branchement au réseau et aux canalisations de service, la robinetterie, les bornes d'incendie et les manchons de réparation;
    • Durée et portée des interruptions de service, ainsi que la fourniture de service temporaire;
    • Conditions de terrains et facteurs particuliers, y compris la présence d'autres services locaux;
    • Circulation routière.

    La réhabilitation est effectuée le plus souvent par le chemisage de conduite à durcissement en place (CIPP), le tubage de conduite, l'insertion d'une gaine en polyéthylène par le procédé Swageline, ou l'utilisation de polymère renforcé de fibre de carbone.