Concevoir le transport collectif pour améliorer notre santé

Le transport en commun est lié de différentes façons à la santé mentale et physique et peut être utilisé pour améliorer la santé globale des Canadiens.

La planification et la conception des systèmes de transport collectif, des infrastructures et des véhicules peuvent transformer les déplacements quotidiens comme aucun autre mode de transport ne le peut. Un système de transport collectif bien conçu, transporte les personnes de manière efficace et abordable, connecte les communautés et accroît les occasions d’activité physique, d’éducation, d’emploi, d’interaction sociale et d’accès à la nature. Plusieurs éléments essentiels pour améliorer la santé mentale et physique.

 

Contexte

La santé mentale et physique des Canadiens est une préoccupation importante de la société actuelle. Les statistiques démontrent qu’aujourd’hui, 50 % de la population sera atteinte d’une maladie mentale avant l’âge de 40 ans1. On s’attend à ce que, d’ici 2041, environ 8,9 M de personnes au Canada souffriront de problèmes de santé mentale2. Au-delà des personnes directement affectées, la maladie mentale touche indirectement tous les Canadiens. Selon une étude de 2010, on estime que la maladie mentale coûte à l’économie canadienne 50 G $ par année. On prévoit même qu’elle excédera 2,5 T $ au cours des 30 prochaines années3. Le maire de Toronto, John Tory, a traité de la crise de la santé mentale en avril 2018:  

« L’une des principales choses que j’ai apprises en tant que maire de Toronto est que, peu importe le problème auquel vous êtes confrontés, que ce soit par rapport au logement et à l’itinérance, aux services de police, à la santé publique, au transport en commun ou à l’emploi, vous y trouverez également des problèmes de santé mentale et de toxicomanie non traités. »

Le Canada fait face également à une crise de l’obésité. Plus d’un adulte canadien sur quatre est considéré comme obèse. C’est un chiffre qui, prévoit-on, augmentera en raison d’une mauvaise alimentation et de l’inactivité physique4. Le diabète est également en hausse et devrait toucher 16,4 % de la population d’ici 2027, par rapport à 7,1 % en 20025.

Les facteurs qui contribuent à cette croissance alarmante sont nombreux et complexes, mais les systèmes utilisés jouent un rôle essentiels. Que ce soit pour se déplacer dans les villes et les banlieues, pour se rendre au travail et dans les écoles ou pour accéder aux activités sociales et de loisirs. En 2014, le Conseil médical en santé publique pour la région de Peel a déclaré : « Toutes les organisations de santé s’attaquent à la manière dont nous nous déplaçons et à l’impact que celle-ci peut avoir sur les principales causes de décès et de maladie dans notre société6. » Le transport collectif joue un rôle crucial dans la réduction du nombre effarant de décès dus à des accidents et à des suicides — les deux principales causes de décès chez les jeunes adultes — en réduisant le nombre de véhicules sur les routes et en procurant des bienfaits pour la santé mentale.



Le transport en commun est lié de différentes façons à la santé mentale et physique et peut être utilisé pour améliorer la santé globale des Canadiens. Les systèmes de transport collectif existants présentent des lacunes. Mais celles-ci peuvent être comblées pour encourager l’utilisation du transport en commun et pour offrir des déplacements plus agréables. Ainsi, nous améliorerons le bien-être des usagers du transport en commun8.

 

Les avantages du transport en commun pour la santé

Les villes canadiennes ont été conçues de manière à dépendre fortement de l’automobile. De ce fait, de nombreux Canadiens perçoivent le transport en commun comme un mode de transport moins souhaitable qu’un véhicule personnel qui offre, dans un contexte canadien, une plus grande flexibilité et un plus grand confort. En revanche, l’utilisation du transport en commun présente d’autres avantages qui en font un moyen de transport plus souhaitable dans de nombreux cas, notamment à cause de ses effets positifs sur la santé.



 

La Société de transport de Montréal a constaté qu’un usager moyen du transport en commun, atteignait le tiers du nombre de pas recommandé par jour, grâce au transport actif à l’une ou aux deux extrémités d’un déplacement en transport en commun13. Il existe des recherches fondées sur des preuves qui démontrent qu’il existe une relation indirecte entre l’activité physique et les taux d’obésité : à mesure que l’une augmente, l’autre diminue. Il est évident que les taux d’obésité sont plus élevés aux États-Unis et au Canada comparativement à l’Europe. Cela peut être attribué en partie à une plus grande dépendance à l’automobile14. L’augmentation du taux d’obésité fait également augmenter les dépenses en santé publique. Cela dit, avec l’utilisation accrue du transport en commun, on estime à 2,2 G $ les avantages économiques découlant des décès évités grâce à l’augmentation de l’activité physique et à la réduction de la pollution atmosphérique, et ce, uniquement pour la région du grand Toronto et de Hamilton (RGTH)15. De telles données nous permettent de constater que les avantages économiques potentiels à l’échelle du pays sont énormes.

Le transport en commun peut également contribuer à réduire les accidents de la route et les décès, qui ont été décrits par l’Organisation mondiale de la santé, comme un problème de santé publique mondial. En effet, près de 1,3 M de personnes meurent sur les routes chaque année dans le monde16.

Dans l’avenir, nous aurons l’occasion de mettre en œuvre des solutions de transport collectif permettant d’atténuer les problèmes de santé publique liés à la qualité de l’air. Le smog urbain est un problème de santé publique majeur et le public s’en préoccupe de plus en plus. L’Association des transports du Canada a déclaré : « Les effets de la pollution atmosphérique sur la santé humaine sont notamment l’irritation des yeux, du nez et de la gorge, une capacité respiratoire réduite, l’aggravation des maladies respiratoires, le cancer et les décès prématurés17. »

Les transports contribuent de manière significative à la production de polluants atmosphériques nocifs dans les centres-villes. Les principales causes sont les émissions des moteurs à combustion et l’agglomération des particules de matière première (PM). Par exemple, la poussière de route produite par les automobiles représente 48 % des PM des villes canadiennes18.

Les voyages en train sont généralement le moyen le plus efficace au niveau de la consommation d’énergie pour transporter des biens et des personnes par voie terrestre. Ainsi, ils peuvent réduire considérablement les émissions de PM et d’autres composés nocifs. Passer au transport ferroviaire permet d’économiser de l’énergie, de réduire la consommation de combustibles fossiles et d’éliminer les émissions associées, et ce, tout en réduisant la quantité de PM due à la poussière et à la congestion routière. Des projets tels que l’électrification19 permettent de réduire considérablement les émissions, car ils offrent des solutions plus économes en énergie. De plus, en fonction de la source d’électricité, ils peuvent éliminer complètement les émissions.  

 

Les avantages du transport collectif pour la santé mentale

Bien que la santé physique soit un concept généralement facile à évaluer, il n’en va pas de même pour la santé mentale ou le bien-être qui se manifestent de manière beaucoup plus subtile. L’Organisation mondiale de la santé définit la santé mentale comme « un état de bien-être dans lequel [une] personne réalise son propre potentiel, peut faire face au stress normal de la vie, peut travailler de manière productive et fructueuse, et est en mesure d’apporter sa contribution à sa communauté20. »

Selon une étude basée à Turin, en Italie, il existe un lien direct entre le transport collectif et la santé mentale. Il a été constaté, en effet, que les personnes vivant dans des quartiers « défavorisés » (définis entre autres par la qualité du transport) étaient légèrement plus susceptibles de souffrir de dépression21. Les auteurs considèrent l’insuffisance de la mobilité pour voyager facilement en dehors de son voisinage comme une explication potentielle, mais elle est loin de suffire pour expliquer tout ce qui lie le transport collectif et la santé mentale.

D’un autre côté, le transport en commun présente de nombreux avantages indirects pour la santé mentale. Ceux-ci peuvent être classés, globalement, comme ceux associés à l’utilisation du transport en commun et ceux associés à la mobilité qu’offre un système de transport collectif de qualité.

 

QUELS SONT LES AVANTAGES POUR LA SANTÉ MENTALE D’UTILISER LE TRANSPORT EN COMMUN ?
L’avantage le plus important pour la santé mentale d’utiliser les transports en commun est celui associé à la santé physique dont il a déjà été question. Il s’agit d’un avantage substantiel. Les usagers du transport en commun ont tendance à faire de l’activité physique lors de leurs trajets quotidiens, ce qui a un impact positif sur le bien-être mental, en raison des endorphines supplémentaires produites par l’exercice22.

Le transport en commun crée en outre, un environnement où les interactions sociales face-à-face sont plus probables, ce qui est bénéfique pour la santé mentale, selon ce que certaines recherches ont démontré. Ainsi, une étude réalisée en 2015 a révélé que « des contacts sociaux en face-à-face limités, doublent presque le risque de dépression chez une personne23, 24 ». Le transport collectif fournit un cadre dans lequel de tels contacts peuvent se produire. Une étude portant sur plus de 1 500 passagers d’autobus et de trains à Wellington, en Nouvelle-Zélande, a révélé que, tandis que certains passagers adoptaient un comportement de manière à éviter intentionnellement les contacts, près de 25 % des passagers participaient à des conversations pendant leurs déplacements25.

Un dernier avantage est que le temps passé dans les transports en commun peut être utilisé à diverses fins discrétionnaires, contrairement aux autres modes de transport. Les passagers « peuvent choisir un transport en commun de qualité lorsqu’ils se déplacent à travers les principaux corridors urbains et être en mesure de travailler ou de se détendre au lieu de devoir supporter le stress de conduire dans les embouteillages » 26.

 

QUELS SONT LES AVANTAGES, POUR LA SANTÉ MENTALE AU SEIN DE LA SOCIÉTÉ EN GÉNÉRAL, D’INVESTIR DANS LES TRANSPORTS COLLECTIFS ?
Considérons une ville qui aurait décidé d’investir dans son système de transport en commun. Celle-ci a peut-être ajouté un nouveau service ferroviaire à fréquence élevée, créer un réseau de partage de vélos ou améliorer la fiabilité de son réseau d’autobus. De tels investissements visent à améliorer la mobilité, et il en résulte de nombreux avantages bien établis, dont certains sont directement liés au bien-être mental.


Un avantage évident est économique, soit celui d’améliorer et d’accroître l’accès aux emplois et aux possibilités de formation. Il peut entraîner, indirectement, une amélioration progressive de la santé mentale en général. Des études ont démontré que « la pauvreté — et le besoin matériel et social qui y est associé — est la principale cause qui explique la mauvaise santé des Canadiens27, 28. » Un meilleur accès aux perspectives d’emploi peut contribuer à réduire la pauvreté et, par conséquent, à améliorer les résultats en matière de santé mentale dans l’ensemble de la société. Selon une enquête menée par l’American Public Transportation Agency (APTA), « 82,8 % de tous les déplacements en transport en commun sont effectués à des fins professionnelles ou éducatives29. » ll est donc raisonnable de croire qu’améliorer le transport collectif est susceptible d’affecter directement et de manière significative l’accès aux emplois pour les personnes qui en ont le plus besoin.

Un accès accru à un réseau social élargi et les gains globaux en capital social constituent un autre avantage d’investir dans le transport en commun, avec les avantages pour la santé mentale associés. Des études ont démontré une forte corrélation que le capital social est à la baisse des taux de dépression30. On peut donc s’attendre à ce que l’amélioration du système de transport collectif améliore la connectivité sociale et le capital social en facilitant physiquement l’accès aux réseaux sociaux. Un article de recherche du Journal of Environment and Behaviour31 est arrivé à la même conclusion :

« Les déplacements en voiture étaient associés d’une manière significative à une prévalence plus élevée de faible participation sociale et de faible confiance générale par rapport aux modes de transport actifs, et une telle association augmentait avec la durée du trajet. »

Un meilleur accès aux activités récréatives, aux espaces verts et à l’environnement naturel en général est un autre avantage qui présente des résultats positifs en matière de santé mentale. Des études ont démontré une corrélation entre un accès et une exposition restreinte aux espaces verts et des taux plus élevés de troubles de l’humeur et du stress, tels que la dépression et l’anxiété32, 33, 34. Un bon système de transport collectif peut atténuer ces troubles en offrant un accès pratique à ces espaces.

 

Concevoir le transport collectif en fonction de la santé

En prenant en compte les avantages généraux pour la santé mentale et physique liés au transport collectif, il est important de noter que cela ne peut être réalisé qu’avec des systèmes bien conçus. Néanmoins, que signifie un système de transport en commun « bien conçu » dans un contexte de promotion de la santé ? Quelles améliorations peuvent être apportées aux systèmes existants pour optimiser le tout ?


Des espaces qui intègrent la nature et les espaces verts : Des espaces verts doivent être intégrés à la conception des gares afin d’offrir aux usagers une accessibilité à la nature, qui représente une méthode efficace de réduction du stress et de la dépression. En agissant ainsi, nous favorisons l’exercice et les interactions sociales, en plus de permettre un meilleur accès à la lumière du soleil et à l’air frais. L’exposition au soleil déclenche la libération de sérotonine et permet l’absorption de vitamine D, en plus de réduire le risque de cancer et de traiter certains troubles cutanés35. L’air frais stimule le système immunitaire, fournit de l’énergie et améliore la santé cardiaque et cérébrale tout en ayant un effet calmant36. Il est essentiel de considérer que l’intégration d’espaces verts dans la conception de systèmes de transport en commun n’est efficace que si les espaces sont pratiques, accessibles et bien gérés37. Il est également impératif d’intégrer des espaces naturels aux gares/arrêts en emmenant l’extérieur à l’intérieur, grâce à des « murs vivants » de plantes et à l’utilisation de lumière naturelle par exemple.

Emmener la lumière naturelle dans les espaces souterrains : L’éclairage est l’un des principaux éléments de la conception à propos desquels se plaignent les utilisateurs de bâtiments38. Raad Studio s’est associé à l’entreprise technologique coréenne Sunportal pour concevoir et tester des appareils optiques qui surveillent le soleil chaque minute, et ce, quotidiennement39. Ces appareils visent à optimiser la quantité de lumière naturelle qui peut être capturée. Cette technologie permet de distribuer la lumière solaire capturée à travers des tubes de protection vers un point de distribution central. Un auvent solaire peut alors être utilisé pour diffuser la lumière du soleil à travers des espaces souterrains, notamment des stations de métro. Les usagers du transport collectif peuvent maintenant profiter des avantages directs de la lumière du soleil dans les zones souterraines, de même que des avantages indirects provenant des paysages végétaux qui peuvent désormais être cultivés sous terre.

Promouvoir l’exercice et l’activité : Les espaces où il est possible de pratiquer de l’exercice physique doivent être intégrés à la conception des systèmes de transport en commun, car l’activité physique peut traiter une dépression légère à modérée sans l’utilisation d’antidépresseurs40. Les humains ressentent un besoin biochimique de bouger, et répondre à ce besoin, se traduit par une multitude d’avantages, notamment un meilleur sommeil, une meilleure estime de soi et une résistance au stress. Concevoir un mode de transport actif est la meilleure des occasions pour le transport collectif de mettre en œuvre des espaces de loisirs. Il est important d’intégrer et d’améliorer l’infrastructure qui soutient le cyclisme et la marche. La conception d’un réseau de transport en commun doit offrir des voies piétonnières et cyclables sécuritaires et pratiques, ainsi que des connexions harmonieuses entre les différents modes de transport.

Encourager les interactions sociales grâce à des espaces qui les favorisent : Les humains ont un besoin biologique d’interaction interpersonnelle. En général, la quantité et la qualité des interactions sociales ont un impact sur le bien-être mental. Les quartiers qui favorisent le transport en commun offrent un environnement propice à une interaction sociale quotidienne et naturelle, tandis qu’une conception qui mélange différentes utilisations peut promouvoir activement les interactions sociales à travers des espaces qui les favorisent. Les espaces qui favorisent les interactions sociales peuvent être extrêmement efficaces. Ils peuvent nourrir des sentiments d’appartenance à une communauté, offrir des occasions d’améliorer les niveaux de confiance et accroître l’empathie et la confiance en soi41. Selon la « théorie du plaisir » (« The Fun Theory »), le plaisir peut changer le comportement des individus pour le mieux42. De ce fait, il peut être utile de voir comment les comportements peuvent changer à l’intérieur d’espaces qui favorisent les interactions sociales, grâce à des conceptions « amusantes » .

Prendre des mesures pour améliorer la sécurité et la sûreté : La sécurité et la sûreté sont d’une importance capitale dans la conception du transport collectif. Se sentir en danger peut faire accroître le stress et l’anxiété. Par conséquent, les espaces de transport collectif doivent être conçus en tenant compte de la prévention du crime. Les voies publiques doivent être claires et une surveillance naturelle doit être assurée grâce à une visibilité adéquate. Des recherches ont démontré les liens qui unissent les environnements bâtis dégradés et détériorés et la consommation de drogues et d’alcool en milieu urbain, ainsi que la criminalité, ce qui réduit le sentiment de sécurité43. Les modèles conçus doivent veiller à ce que l’infrastructure soit digne et bien entretenue. Ils doivent tenir compte de la diversité et de l’inclusion de toutes les données démographiques pour créer un environnement où chacun peut se sentir en sécurité.

 


 L’éclairage intérieur des véhicules : Améliorer la conception de l’éclairage dans les wagons de métro en installant une lumière DEL bleue peut avoir un effet apaisant sur les usagers souffrant d’une maladie mentale. Fournir un éclairage adéquat qui ressemble à la lumière naturelle peut aider les personnes souffrant de dépression saisonnière. Des études ont démontré que les personnes souffrant de troubles affectifs saisonniers (TAS) peuvent bénéficier de la thérapie à la lumière bleue : « La lumière artificielle intense provoque un changement chimique dans le cerveau qui améliore l’humeur et aide à soulager les symptômes de TAS », selon l’Association canadienne pour la santé mental (ACSM)44, 45.

Améliorations de la conception des fenêtres et des murs : Une autre amélioration est la conception intérieure des wagons de métro pour avoir une sensation virtuelle de plein air. Par exemple, les vitres de wagons équipées d’écrans DEL qui projettent des paysages extérieurs pendant que les wagons se trouvent dans les tunnels du métro. Ces écrans flexibles de type papier peint, installés sur la paroi intérieure d’un wagon, qui peuvent afficher des paysages, qui rappellent la nature, donnent l’illusion d’un espace ouvert et aéré. Ce type de conception aide les personnes qui souffrent d’anxiété et de claustrophobie à mieux tolérer le confinement du métro. Un concept similaire a permis d’obtenir des résultats positifs avec les machines IRM qui sont dotées de puits de lumière et de murs peints. On aide ainsi les patients à faire face à la claustrophobie46.

Réduction du bruit et de la claustrophobie : Le bruit dans un métro peut être bouleversant et déclencher des crises d’anxiété. L’exposition aux vibrations peut présenter un risque pour la santé et provoquer des dommages pathologiques, selon des informations fournies par la norme ISO 2631-147. La réduction du bruit et des vibrations dans les wagons de métro et dans les gares peut procurer du confort aux passagers. Il est possible d’investir dans des voies à faibles vibrations à l’aide de traverses recouvertes de béton, de caoutchouc et de coussinets en néoprène par exemple. Il est aussi possible de revêtir les murs des stations de métro avec de la fibre de verre rigide insonorisante et de la laine minérale pour réduire le bruit et les vibrations48. Il est important d’effectuer un entretien de routine des voies ferrées et des véhicules au fur et à mesure que les systèmes de transport en commun vieillissent. En effet, négliger l’entretien peut avoir des effets négatifs importants sur le confort des passagers.

Atténuer la surpopulation et la congestion : La surpopulation dans les transports en commun représente un défi dans la conception et la planification du transport collectif. Les usagers qui souffrent de problèmes de santé mentale peuvent éprouver des attaques de panique lorsqu’ils sont confrontés à la surpopulation dans les transports en commun49. La collecte de données sur le nombre d’usagers (par le biais du système de paiement par carte à puce – carte Presto) peut aider les parties prenantes et les planificateurs à concevoir des systèmes de transports en commun plus intelligents pour gérer la surpopulation et réduire la congestion47. En étudiant les données sur l’achalandage, les systèmes de transport en commun peuvent être optimisés et ajustés pour gérer les demandes de transport en commun en temps réel. Les véhicules eux-mêmes peuvent être améliorés pour mieux gérer la surpopulation, notamment grâce à des sièges réglables conçus par PriestmanGoode pouvant accueillir 30 % de passagers supplémentaires sur les trains de banlieue48.

Au cours des 20 dernières années, le transport collectif a augmenté de manière constante dans les plus grandes villes du Canada50. Il s’agit d’une tendance qui devrait perdurer au fur et à mesure que les systèmes de transport en commun continueront de se développer.
Et si nous pouvions concevoir le transport collectif de manière à améliorer la santé de nos sociétés ?


Auteurs

  • Batool Husnain, ING. STAG.
  • Matthew Butcher, ING. STAG.
  • Chandini Gosine, ING. STAG.
  • Marlo Lacson, ING. STAG.
  • Dana Nassif, ING. STAG.
  • Ciaran Woodmass, BA
  • Scott Plaxton, ING.

 

Réviseurs

  • Jennifer Verellen, ING., IntPE
  • Mustafa Mirza, ing., PMP

Références


  1. Mental Health Commission of Canada, "Fast Facts about Mental Illness", Toronto, 2013. [Online]. Available: cmha.ca/about-cmha/fast-facts-about-mental-illness [Accessed: 18-Aug-2018].

  2. "Making the Case for Investing in Mental Health in Canada", Mental Health Commission of Canada, 2010. [Online] Available: www.mentalhealthcommission.ca/sites/default/files/2016-06/Investing_in_Mental_Health_FINAL_Version_ENG.pdf [Accessed: 18-Aug-2018].

  3. J. Tory, "Mental health in our cities is a crisis", The Star, 2018. [Online]. Available: www.thestar.com/opinion/contributors/2018/04/09/mental-health-in-our-cities-is-a-crisis.html. [Accessed: 19- Aug- 2018].

  4. K. Ogilvie and A. Eggleton, "Obesity in Canada", Journals of the Senate, 2016 [Online]. Available: sencanada.ca/content/sen/committee/421/SOCI/Reports/2016-02-25_Revised_report_Obesity_in_Canada_e.pdf. [Accessed: 19- Aug- 2018].

  5. D. Mowat, C. Gardner, D. McKeown, N. Tran, B. Moloughney and G. Bursey, "Improving Health By Design In The Greater Toronto-Hamilton Area", Peel Region Health, 2014. [Online]. Available: www.peelregion.ca/health/resources/ healthbydesign/ pdf/moh-report.pdf. [Accessed: 18- Aug- 2018].

  6. C. Marsden, "Better public transit in the GTHA: Our health depends on it", Global News, 2014. [Online]. Available: globalnews.ca/news/1331457/forget-the-commute-better-public-transit-will-improve-our-health/. [Accessed: 17- Aug- 2018].

  7. “Leading causes of death, total population, by age group,” Statistics Canada, 2016. [Online]. Available: www.150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/en/tv.action?pid=1310039401&pi ck Members%5 B0%5D=2.22&pickMembers%5B1%5D=3.1. [Accessed: 10- Aug- 2018].

  8. "Longer life: The public health argument for better transit", CBC News, 2014. [Online]. Available: www.cbc.ca/news/canada/hamilton/headlines/longer-life-the-public-health-argument-for-better-transit-1.2642746. [Accessed: 19- Aug- 2018].

  9. C. Rissel, N. Curac, M. Greenaway and A. Bauman, "Physical Activity Associated with Public Transport Use—A Review and Modelling of Potential Benefits", International Journal of Environmental Research and Public Health, vol. 9, no. 7, pp. 2454-2478, 2012 [Online]. Available: www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3407915/

  10. European Environment Agency, “Specific CO2 emissions per passenger-km and per mode of transport in Europe”, European Environment Agency, 2017.

  11. “Railway handbook: Energy consumption and CO2 emissions”, Railway Handbook, International Union of Railways, 2017. [Online]. Available: uic.org/IMG/pdf/handbook_iea-uic_2017_web3.pdf. [Accessed: 23- Aug- 2018].

  12. “Civic Sedan - Specifications”, Honda, 2018. [Online]. Available: www.honda.ca/civic_sedan/specs. [Accessed: 23- Aug- 2018].

  13. "100% more active with public transit", Société de transport de Montréal, 2018. [Online]. Available: www.stm.info/en/info/advice/100-more-active-public-transit. [Accessed: 24- Aug- 2018].

  14. Pucher and L. Dijkstra, "Promoting Safe Walking and Cycling to Improve Public Health: Lessons From The Netherlands and Germany", American Journal of Public Health, vol. 93, no. 9, pp. 1509-1516, 2003.

  15. "10 facts on global road safety", World Health Organization, 2017. [Online]. Available: www.who.int/features/factfiles/roadsafety/en/. [Accessed: 17- Aug- 2018].

  16. “Urban Transportation and Air Quality Briefing” Transportation Association of Canada, 2004. [Online]. Available: www.tac-atc.ca/sites/tac-atc.ca/files/site/doc/ resources/briefing-ut-and-airquality.pdf. [Accessed: 17- Aug- 2018].

  17. “Canadian Smog Science Assessment Highlights and Key Messages” Environment and Climate Change Canada, 2017. [Online]. Available: www.ec.gc.ca/air/default.asp? lang=En&n=72F82C27-1&offset=7. [Accessed: 17- Aug- 2018].

  18. “GO Electrification Study Final Report”, Metrolinx Toronto, 2010. [Online]. Available: www.metrolinx.com/en/electrification/docs/ElectricificationStudy_FinalReport.pdf

  19. "WHO | Mental health: a state of well-being", World Health Organization, 2014. [Online]. Available: who.int/features/factfiles/mental_health/en/. [Accessed: 20- Aug- 2018].

  20. G. Melis, E. Gelormino, G. Marra, E. Ferracin and G. Costa, "The Effects of the Urban Built Environment on Mental Health: A Cohort Study in a Large Northern Italian City", International Journal of Environmental Research and Public Health, vol. 12, no. 11, pp. 14898-14915, November 2015. [Online], Available: www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4661687/. [Accessed: 20-Aug-2018].

  21. "Physical Activity Reduces Stress | Anxiety and Depression Association of America, ADAA", Adaa.org, 2018. [Online]. Available: adaa.org/understanding-anxiety/related-illnesses/other-related-conditions/stress/physical-activity-reduces-st. [Accessed: 20- Aug- 2018].

  22. C. Bergland, “Face-to-Face Social Contact Reduces Risk of Depression,” Psychology Today, 2015. [Online]. Available: psychologytoday.com/us/blog/the-athletes-way/ 201510/face-face-social-contact-reduces-risk-depression. [Accessed: 19-Aug-2018].

  23. J. Vallée, E. Cadot, C. Roustit, I. Parizot and P. Chauvin, "The role of daily mobility in mental health inequalities: The interactive influence of activity space and neighbourhood of residence on depression", Social Science & Medicine, vol. 73, no. 8, pp. 1133-1144, 2011. [Online] Available: www.medsp.umontreal.ca/IRSPUM_DB/pdf/27857.pdf [Accessed: 20-Aug-18].

  24. J. Thomas, ‘The Social Environment of Public Transport’, Ph.D., Victoria University of Wellington, 2009.

  25. T. Litman, Evaluating Public Transit Benefits and Costs, Victoria Transport Policy Institute, 2018. [Online]. Available: www.vtpi.org/tranben.pdf. [Accessed: 18- Aug- 2018]

  26. "Poverty and Mental Illness | CMHA Ontario", Ontario | Canadian Mental Health Association, 2007. [Online]. Available: ontario.cmha.ca/documents/poverty-and-mental-illness/. [Accessed: 20- Aug- 2018].

  27. D. Raphael, Poverty and Policy in Canada: Implications for Health and Quality of Life, 1st ed. Toronto ON: Canadian Scholars Press, 2007.

  1. American Public Transportation Association (APTA), "A Profile of Public Transportation Passenger Demographics and Travel Characteristics Reported in On-Board Surveys", APTA, 2007. [Online]. Available: www.apta.com/resources/statistics/Documents/transit_passenger_characteristics_text _5_29_2007.pdf. [Accessed: 20-Aug-18].

  2. E. Sund, S. Jørgensen, A. Jones, S. Krokstad and M. Heggdal, "The influence of social capital on self-rated health and depression – The Nord-Trøndelag health study (HUNT)", Norsk Epidemiologi, vol. 17, no. 1, 2009. [Online]. Available: ntnu.no/ojs/index.php/norepid/article/view/173 [Accessed 20-Aug-2018].

  3. K. Mattisson, C. Håkansson and K. Jakobsson, "Relationships Between Commuting and Social Capital Among Men and Women in Southern Sweden", Environment and Behaviour, vol. 47, no. 7, pp. 734-753, August 2015. [Online], Available: www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4509867/. [Accessed: 20-Aug-2018].

  4. M. Kondo, J. Fluehr, T. McKeon and C. Branas, "Urban Green Space and Its Impact on Human Health", International Journal of Environmental Research and Public Health, vol. 15, no. 3, p. 445, 2018. [Online]. Available: www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29510520 [Accessed: 20-Aug-2018].

  5. C. Ward Thompson, J. Roe, P. Aspinall, R. Mitchell, A. Clow and D. Miller, "More green space is linked to less stress in deprived communities: Evidence from salivary cortisol patterns", Landscape and Urban Planning, vol. 105, no. 3, pp. 221-229, 2012. [Online] Available: www.sciencedirect.com/science/article/pii/ S0169204611003665?via%3Dihub. [Accessed: 20-Aug-2018].

  6. K. Beyer, A. Kaltenbach, A. Szabo, S. Bogar, F. Nieto and K. Malecki, "Exposure to Neighborhood Green Space and Mental Health: Evidence from the Survey of the Health of Wisconsin", International Journal of Environmental Research and Public Health, vol. 11, no. 3, pp. 3453-3472, 2014. [Online]. Available: www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3987044/. [Accessed: 20-Aug-2018].

  7. T. Legg, “What Are the Benefits of Sunlight?” healthline, 25-May-2018. [Online]. Available: www.healthline.com/health/depression/benefits-sunlight. [Accessed: 19-Aug-2018].

  8. “Getting fresh Part 1: The health benefits of fresh air, “Phantom Screens, 04-Aug-2016. [Online]. Available: www.phantomscreens.com/resource/getting-fresh-part-1-the-health-benefits-of-fresh-air/. [Accessed: 19-Aug-2018].

  9. R. Toms, “Designing good mental health into cities: the next frontier for urban design,” Design Council, 11-Apr-2017. [Online]. Available: www.designcouncil.org.uk/news-opinion/designing-good-mental-health-cities-next-frontier-urban-design. [Accessed: 19-Aug-2017].

  10. B. Howard, “5 Surprising Ways Buildings Can Improve Our Health,” National Geographic, 14-Feb-2017. [Online]. Available: www.nationalgeographic.com/ environment/urban-expeditions/green-buildings/surprising-ways-green-buildings-improve-health-sustainability/ [Accessed: 19-Aug-2018].

  11. “Lowline,” The Lowline. [Online]. Available: thelowline.org/lab/. [Accessed: 19-Aug-2018].

  12. Ride DCTA. (2017, August 17). Five Ways Public Transit Affects your Mental and Physical Health. Retrieved from LinkedIn: www.linkedin.com/pulse/five-ways-public-transit-affects-your-mental-physical-ride-dcta/. [Accessed: 20-Aug-2018].

  13. A. Diaz, "Behind the Work: Volkswagen's 'The Fun Theory'", Adage.com, 2018. [Online]. Available: adage.com/article/behind-the-work/work-volkswagen-s-fun-theory/139512/. [Accessed: 20- Aug- 2018].

  14. “How Urban Design can Impact Mental Health,” The Centre for Urban Design and Mental Health. [Online]. Available: www.urbandesignmentalhealth.com/how-urban-design-can-impact-mental-health.html. [Accessed: 19-Aug-2018].

  15. Canadian Mental Health Association British Columbia Division, "Seasonal Affective Disorder", Canadian Mental Health Association, Vancouver, 2013. [Online]. Available: cmha.bc.ca/documents/seasonal-affective-disorder-2/. [Accessed: 20-Aug-2018].

  16. A. Richarz, “The Amazing Psychology of Japanese Train Stations”, CityLab, 2018. [Online}. Available: www.citylab.com/transportation/2018/05/the-amazing-psychology-of-japanese-train-stations/560822/. [Accessed: 20-Aug-2018].

  17. A. Miller, “How to Cope With Claustrophobia”, U.S. News, 2016 [Online]. Available: health.usnews.com/wellness/articles/2016-05-12/how-to-cope-with-claustrophobia. [Accessed: 20-Aug-2018].

  18. Mechanical vibration and shock -- Evaluation of human exposure to whole-body vibration -- Part 1: General requirements", ISO Standard 2631-1:1997. [Online]. Available: www.iso.org/standard/7612.html. [Accessed: 20- Aug- 2018].

  19. A. Marshall, “Get Ready for Quieter NYC Subway Stations (Yes, It’s Possible)”, WIRED, 2016. [Online]. Available: www.wired.com/2016/06/get-ready-quieter-nyc-subway-stations-yes-possible/. [Accessed: 20-Aug-2018].

  20. M. Tull, “Coping Strategies for Dealing With Large Crowds When You Have PTSD”, verywellmind, 2018. [Online]. Available: www.verywellmind.com/coping-with-large-crowds-2797224. [Accessed: 20-Aug-2018].

  21. K. Philmus, “5 ways technology will improve your commute” Quartz, 2013. [Online]. Available: qz.com/147021/5-ways-technology-will-improve-your-commute/. [Accessed: 20-Aug-2018].

  22. A. Hawkins, “These transformable train seats could make your commute 30 percent less awful”, The Verge, 2016. [Online]. Available: www.theverge.com/2016/9/23/13034330/train-seat-adjustable-more-passenger-commute-priestmangoode. [Accessed: 20-Aug-2018].

  23. K. Chan, "Vancouver leading Canada in transit ridership growth: StatsCan", Daily Hive, 2017. [Online]. Available: http://dailyhive.com/calgary/canada-public-transit-rideship-growth-statistics-caanda-1996-2016. [Accessed: 30- Aug- 2018].

 

Plus sur ce sujet