La conception peut-elle encourager les comportements sécuritaires chez les usagers du transport en commun?

La sécurité doit être notre priorité principale au moment d’intégrer un système léger sur rail (SLR) dans les écosystèmes urbains. 

Quiconque a déjà mis les pieds dans le centre d’une grande ville a probablement pu constater l’effervescence qui règne dans les transports en commun. Rien qu’à Toronto, ils sont plus de 533 millions à utiliser ce mode de déplacement chaque année, et ce nombre va croissant. La tendance est d’ailleurs généralisée : on estime que d’ici 2030, le nombre d’usagers des transports en commun en Amérique du Nord aura augmenté de 30 %!

Or, cette hausse de la fréquentation appellera la multiplication des options offertes. C’est pourquoi les municipalités s’intéressent entre autres au SLR. La question est maintenant de savoir quelle conception permettra aux usagers de se déplacer le plus sécuritairement possible. Le plus récent livre blanc de WSP présente justement les vues de nos spécialistes en la matière.

 

Conséquences d’un plus fort achalandage

Compte tenu de l’augmentation de la densité de la population dans les centres urbains et de l’utilisation du transport en commun, circuler dans les trains ou d’un quai à l’autre pourrait devenir plus hasardeux.

Les gens se mettent davantage en danger seulement lorsqu’ils sont pressés ou distraits, c’est-à-dire quand ils sont moins vigilants. Employer son téléphone intelligent pour écouter de la musique, texter, consulter ses courriels, Internet ou des applications accroît d’ailleurs le risque de blessures.

Quand les rails se situent au même niveau que la voie piétonne, les marcheurs partagent le terrain avec le SLR et peuvent facilement se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment.

Pour éviter à tous les expériences déplaisantes et les accidents, il importe de réduire au maximum les risques liés au transport en commun. Notre équipe a par conséquent décidé d’étudier le lien entre la conception de ce mode de déplacement et les comportements sécuritaires. Grâce à des solutions combinant ingénieusement design et technologie, nous pouvons diminuer les incidents efficacement et à peu de frais en encourageant l’assimilation de bonnes habitudes près du SLR.

 

Pouvoir de suggestion

Le défi consiste donc à favoriser une sécurité optimale autour du SLR en milieu urbain. Plusieurs méthodes de conception architecturale ont fait leurs preuves pour contribuer à une bonne circulation et à l’adoption de comportements sûrs à l’intérieur comme à l’extérieur des trains.

Le pouvoir de suggestion est mentionné dans notre livre blanc. Il consiste à utiliser de subtils renforcements positifs et des suggestions indirectes afin de pousser les gens à adopter des comportements plus sécuritaires. Des symboles de pas dans un escalier mécanique peuvent par exemple inciter les gens qui se tiennent immobiles à rester à droite et ceux qui montent à emprunter le côté gauche.

Pour modeler les comportements, nous pouvons aussi tirer parti de la technologie. Celle-ci est déjà largement mise à profit pour planifier les déplacements et faire le suivi des transports en commun en temps réel. Elle pourrait également servir à avertir les usagers, par exemple à l’approche d’un véhicule.

Chercher à favoriser les comportements sécuritaires dès l’étape de la conception peut s’avérer hautement efficace et salutaire, car les éléments architecturaux entourant le corridor de SLR inciteront les gens à rester vigilants.

Lisez le tout dernier livre blanc de WSP

Plus sur ce sujet