Comprendre les rythmes circadiens

L’utilisation d’éclairage électrique dans les immeubles pour soutenir le système circadien du corps est un sujet qui suscite beaucoup de discussion. L’exposition à la lumière du jour, la qualité et la quantité de l’éclairage électrique et l’intensité d’éclairage convenant à chaque tâche sont autant de facteurs qui pourraient améliorer le niveau d’énergie, l’humeur et la productivité.

Le concept n’est pas nouveau, mais la recherche sur le sujet et ses applications commerciales n’en sont qu’à leurs balbutiements. Nous ne savons pas tout sur la manière dont la lumière stimule le système circadien pour pouvoir reproduire tous les processus naturels qui suivent le cycle du jour et de la nuit, et nous ne savons pas non plus si cela est souhaitable en toute circonstance. Malgré tout, les fabricants d’appareils d’éclairage continuent de s’avancer sur ce terrain, certains plus prudemment que d’autres.

Au début des années 2000, il a été découvert que certaines cellules des yeux, appelées cellules ganglionnaires rétiniennes intrinsèquement photosensibles (CGRip), peuvent stimuler le processus circadien en présence de lumière. Une de ces CGRip présente une sensibilité maximum à une longueur d’onde donnée, 490 nm plus précisément. Sur la seule base de cette trouvaille, de nombreux fabricants ont commencé à faire la promotion de l’éclairage pour la santé, ou éclairage circadien. Mais cette dernière année, nous avons découvert qu’il ne s’agit que de la pointe de l’iceberg. Il existe en fait cinq de ces CGRip, même si la recherche à ce jour ne s’est attardée qu’à une d’entre elles. C’est très excitant pour l’industrie de l’éclairage, et le milieu médical s’y intéresse aussi beaucoup. Mais nous sommes encore à essayer de mieux comprendre le phénomène.

L'effet de l'éclairage sur le bien-être

C’est dans le domaine des bâtiments qui favorisent le bien-être que l’éclairage a une incidence sur le confort et le comportement des occupants. Nous avons travaillé à différents projets qui visent la conformité à la norme du bâtiment WELL (Well Building Standard), qui établit les paramètres d’éclairage à respecter. En ce qui concerne l’éclairage, cette norme fournit des lignes directrices « qui visent à minimiser la perturbation du cycle circadien du corps, accroître la productivité, soutenir un sommeil de qualité et assurer une bonne acuité visuelle, selon le besoin. »

Il existe certainement des interventions que nous pouvons faire en conception d’éclairage qui mettent les gens à l’aise et leur donne un sentiment de bien-être. Pour le concepteur d’éclairage, il s’agit de mesures courantes utilisées de tout temps. Elles comprennent l’aménagement de couches d’éclairage avec lumière directe et indirecte, des techniques pour éclairer les surfaces verticales dans le milieu et l’éclairage pour susciter l’intérêt visuel, également très important.

SAP © Takata Photography

Optimiser les bâtiments grâce à l'éclairage

Étant basés à San Francisco, nous avons beaucoup de clients dans le secteur des technologies, qui souhaitent créer des milieux de travail qui maximisent le rendement de leurs employés. Ils illustrent bien la transition dans les milieux de travail vers un plus grand accent sur les gens et leur rendement, et la nécessité de leur offrir différentes options pour un milieu de travail optimal. L’éclairage en constitue un élément essentiel.

L’éclairage est particulièrement important dans les établissements de soins de santé, où les gens passent le plus clair de leur temps à l’intérieur. Pour ces immeubles, nous mettons l’accent sur la maximisation de la lumière du jour ainsi que la qualité de l’éclairage architectural.

Coblentz Patch Duffy & Bass LLP © Joe Fletcher

Les rythmes circadiens sont différents pour chacun

Ce qu’il faut retenir des rythmes circadiens, c’est que chaque personne est différente et que sa journée commence et se termine à des heures qui lui sont propres. L’accent se porte de plus en plus vers les systèmes contrôlés par l’utilisateur, qui permettent aux occupants d’un immeuble de choisir le type d’éclairage qui leur convient le mieux. Nous travaillons actuellement à un projet pour le Centre de formation des pompiers de Hayward, pour lequel nous avons proposé un système d’éclairage blanc dynamique réglable pour les dortoirs des pompiers. Comme ils travaillent à toute heure du jour et de la nuit, ces derniers auraient l’option d’ajuster la qualité de la lumière selon leurs besoins. La nuit, ou quand ils se reposent, ils peuvent ainsi choisir une lumière chaude qui favorise la détente, et durant la journée, ou quand ils sont du quart de nuit, une lumière plus intense les aide à rester alertes.

Ce qu’il importe de garder à l’esprit dans la création d’un éclairage de qualité dans les bâtiments c’est qu’il faut aussi tenir compte des considérations économiques et architecturales propres à chaque projet, ainsi que du facteur humain. Il faut donc trouver un bon équilibre.