Nous est-il possible de prévoir les répercussions du changement climatique sur la santé ?

L’évaluation des risques sur la santé publique représente une préparation essentielle avant tout projet environnemental, en particulier lors d’un changement climatique. Voici en quoi les études d’impacts sur la santé peuvent aider à cerner les conséquences imprévues et à s’en protéger.

Le climat du Canada est en train de changer. Nous observons des variations de la température de l’air, des variations de la qualité de l’air, un accroissement des maladies transmises par l’eau, par les aliments et autres vecteurs, un nombre croissant de vagues de chaleur et des phénomènes météorologiques naturels plus importants comme les inondations, les incendies de forêt et les tempêtes. Les communautés des régions urbaines, rurales, côtières et nordiques du Canada varient dans leur sensibilité aux risques liés au climat. En somme, il est important de comprendre les facteurs qui rendent les communautés vulnérables, afin que des mesures de protection puissent être déterminées et mises en œuvre pour favoriser la résilience.

L’étude d’impact environnemental constitue un outil important pour accroître cette résilience. Cette étude sert à évaluer la contribution potentielle au changement climatique des projets miniers proposés. Cependant, les processus régionaux et nationaux ne sont pas cohérents quant aux méthodes mises en place pour évaluer la contribution au changement climatique des projets et leur impact sur la santé. En tant que l’un des cinq plus grands producteurs mondiaux de potasse, d’uranium et de niobium, de nickel et autres minéraux, l’industrie minière canadienne doit faire face à de nombreuses répercussions venant des changements climatiques, dont certains risques importants pouvant affecter tous les aspects du cycle minier, de l’exploration à la planification, au transport, aux opérations et au démantèlement. La gestion de l’eau est une conséquence évidente du changement climatique, une dépense importante pour la plupart des opérations minières. Cependant, de nombreuses entreprises minières considèrent que le changement climatique représente un risque de faible à moyen pour leurs activités d’entreprise.

Risques liés au climat

La fréquence croissante des risques liés au climat affecte la santé et le bien-être des Canadiens.

2013, Nombre de résidences impactés par les inondations à Calgary
100 000
2016, Nombre de personne évacués d’urgence des incendies à Fort McMurray
88 000
2014, Valeur des dommages causé aux résidences par les inondations de la rivière Assiniboine au Manitoba et en Saskatchewan
1 milliard $
2010, Nombre de décès approximatifs au Québec suite aux chaleurs extrêmes
280
2014, Nombre de personne évacués suite aux feux de forêts à La Ronge, Saskatchewan
13 000
2014, Nombre de jour approximatif couvert par la fumée à Yellowknife
122

Les effets sur la santé des inondations incluent l’exposition aux eaux usées et aux contaminants présents dans l’eau, l’exposition aux moisissures, la propagation de maladies et l’insécurité en matière d’approvisionnement alimentaire et hydrique. Les effets sur la santé des expositions aux incendies de forêt comprennent les brûlures, la mortalité, le trouble de stress post-traumatique ainsi que les troubles respiratoires résultant de l’exposition à la pollution atmosphérique. L’incidence accrue d’asthme et de recours aux bronchodilatateurs, l’augmentation du nombre de visites à l’hôpital ou chez le médecin pour l’asthme, la maladie pulmonaire obstructive, la bronchite et la pneumonie ont également été observées et sont considérées comme des facteurs contribuant à une augmentation significative de la mortalité dans le monde. L’exposition à la fumée chez les femmes enceintes a également été associée à une réduction du poids moyen à la naissance chez les nourrissons.

Évaluation des répercussions sur la santé

Un récent examen du processus d’étude des impacts environnementaux (EIE) a recommandé que les projets proposés soient évalués sur des bases de durabilité fondées sur des considérations environnementales, sanitaires, sociales, culturelles et économiques. Par exemple, l’augmentation des températures devrait entraîner une augmentation des maladies liées à la chaleur, telles que les coups de chaleur et l’épuisement, et pourrait aggraver les problèmes médicaux existants liés aux systèmes respiratoires, circulatoire et nerveux. L’impact des températures en hausse sur la main-d’œuvre de l’industrie minière et les communautés voisines n’a généralement pas été évalué dans les études d’impacts.

La sensibilité des communautés aux aléas du changement climatique doit être prise en compte dans le processus d’EIE afin de s’assurer qu’elles peuvent réagir et s’adapter aux impacts liés au climat et aux projets. L’un des moyens d’évaluer la santé de la communauté consiste à effectuer des études d’impacts sur la santé, comme l’exigent certaines provinces canadiennes. Les études d’impacts sur la santé (EIS) déterminent et examinent, de manière équilibrée, à la fois les impacts positifs et négatifs sur la santé humaine du projet proposé.

Les EIS évaluent non seulement les facteurs environnementaux, mais également d’autres facteurs susceptibles d’avoir une incidence sur la santé globale des individus et des collectivités, notamment les déterminants sociaux, culturels et économiques de la santé. Ces indicateurs de santé sont généralement combinés pour donner une description de la santé globale orientée sur une approche plus holistique. Les EIS peuvent être intégrées au processus fédéral d’EI pour déterminer et évaluer les déterminants de la santé qui sont vulnérables à la fois au projet et aux impacts liés au climat. Les EIS constituent normalement un processus de collaboration qui repose sur l’engagement des intervenants. Les conclusions des EIS aideront à guider les décideurs et les intervenants tout au long du processus d’examen, de surveillance et de mise au point des stratégies d’adaptation visant à atténuer les risques pour la santé.

Une compréhension dynamique

Les EIS nécessitent une compréhension des références de base en matière de santé et de bien-être des communautés avant l’élaboration de projet. Les références de base en santé peuvent être considérablement influencées par les aléas dépendants du climat et, par conséquent, la réalisation des EIS nécessitera une compréhension dynamique, plutôt que constante, des références sur les conditions de base de la zone d’étude et des risques et impacts du projet. Plus important encore, le processus d’EIS déterminera les impacts du changement climatique sur la santé, la sécurité et la sûreté des groupes vulnérables au sein des communautés. Les EIS peuvent envisager des zones tampons supplémentaires dans la conception de projets qui traitent de la variabilité du climat et des phénomènes météorologiques extrêmes, ainsi que des mesures d’adaptation qui préservent la biodiversité, l’écosystème naturel et l’habitat afin de réduire les risques.

Nombreux sont les débats sur la manière de traiter les impacts du changement climatique sur la santé de la communauté. Il est très difficile de coordonner les rôles et responsabilités des intervenants, notamment le commanditaire du projet, les divers ordres de gouvernement, les bureaux de santé publique et les communautés autochtones. Cependant, le processus d’EIS peut fournir aux promoteurs de projets une plateforme pour établir une collaboration et un partenariat avec des intervenants qui non seulement mettent en place des mesures adaptables, mais recherchent également des occasions de renforcer la résilience des communautés devant le changement climatique.