Inauguration d’une troisième passerelle construite au Rwanda

Des volontaires de WSP se sont impliqués sur le terrain au Rwanda avec l’équipe de Bridges to Prosperity pour construire la passerelle suspendue de Kazo.

Enjambant la rivière Sebeya, dans la municipalité de Rutsiro, cette passerelle suspendue est la troisième construite au Rwanda cette année dans le cadre de la collaboration entre WSP et B2P.

L’inauguration officielle de la passerelle suspendue de Kazo a été effectuée lors d’une cérémonie à laquelle ont pris part des membres de la municipalité de Rutsiro, des équipes de B2P et de WSP, ainsi que des membres de la communauté. On y a célébré l’amélioration de l’accès aux services sociaux et les nouvelles perspectives économiques que la construction de cette passerelle apporte aux communautés de Kazo et de Gashihe.

De gauche à droite: Clementine Mukashyaka, Coordonnatrice terrain de B2P; Elle Rundin, Chef de projet WSP; l'Innocent GAKURU MUNYAKAZI, maire en charge du développement économique du district de  Rutsiro; Stephanie May, Chef, Rwanda de B2P; et Camille Nyamihana, Conseiller technique de RTDA, l'Agence de développement des routes du Rwanda.

Les habitants de Kazo et de Gashihe s’adonnent au commerce agricole et cultivent des haricots, des pommes de terre, des petits pois et du maïs pour subvenir aux besoins de leur famille. Sur les 3 375 personnes qui bénéficieront de la construction de la passerelle, on compte 453 enfants et environ 1 125 femmes en âge d’avoir des enfants.

Avant la construction de la passerelle suspendue de Kazo, la voie principale pour traverser la rivière Sebeya à pied était un pont en bois instable. Les résidents devaient prévoir jusqu’à deux ou trois heures de déplacement pour accéder aux installations de la communauté dont ils avaient besoin. De plus, la traversée de la rivière Sebeya sur un pont en bois présentait de nombreux risques pour les résidents de ces communautés, en raison des inondations qui se produisent 180 jours par an, et du fait que celles-ci détruisent les ponts en bois, bloquant ainsi l’accès aux ressources vitales.

« Sans pont praticable, les résidents ne pouvaient pas accéder au marché de Mahoko pour acheter et vendre des produits, et les étudiants n’avaient pas accès à l’école secondaire de Kazo. L’accès au centre de santé de Terimbere était également bloqué lorsque la rivière débordait, et les habitants des communautés situées de part et d’autre de la rivière ne pouvaient pas traverser le cours d’eau pour accéder aux fermes », explique Stephanie May, responsable du programme B2P Rwanda. « Ces problèmes illustrent bien les façons dont la passerelle suspendue de Kazo améliorera la qualité de vie des résidents en leur permettant d’accéder en tout temps et en toute sécurité aux infrastructures dont ils ont besoin. »

Bridges to Prosperity (B2P) est un organisme sans but lucratif basé aux États-Unis qui travaille en partenariat avec des communautés, des fondations et des partenaires locaux pour construire des passerelles permettant aux résidents d’accéder facilement aux infrastructures d’éducation et de santé ainsi qu’à de nouvelles possibilités économiques. Depuis sa création, B2P a construit plus de 300 passerelles dans 21 pays, et ces passerelles desservent aujourd’hui plus d’un million de personnes à l’échelle mondiale.

Le partenariat entre B2P et WSP s’est développé au cours des dernières années et, cette année, les deux partenaires ont entrepris une mission conjointe pour construire trois passerelles dans des localités rwandaises isolées qui en avaient grand besoin. La passerelle suspendue de Kazo, achevée en août, s’inscrit dans la foulée de projets réalisés par l’équipe de WSP États-Unis, qui a participé à la construction du pont suspendu de Kabere en mai, et par l’équipe de Louis Berger, qui a travaillé à la construction du pont suspendu de Karambi en juin.

Une équipe formée de dix collègues de WSP provenant du Royaume-Uni, de la Suède, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et des Philippines a passé deux semaines sur le terrain au Rwanda pour construire la passerelle suspendue de Kazo, d’une longueur de 58 mètres, en collaboration avec B2P et les résidents des communautés de Kazo et de Gashihe.

S’exprimant au nom de WSP, Patrick Riley, directeur des transports et des infrastructures pour l’Afrique, a déclaré : « Nous sommes très fiers que notre équipe mondiale ait pris part à ce projet. Je suis touché par les retombées importantes que cette passerelle aura pour les résidents de ces communautés, qui pourront désormais exercer leur métier, prendre part à des microéconomies plus inclusives, ou même en créer de nouvelles, afin d’assurer la prospérité de leurs communautés à long terme! »