En plein cœur de la ville d’Ottawa, à la suite de l’explosion d’une centrale thermique menaçant la production de chaleur avant même que la venue de l’hiver prévue quelques semaines plus tard ne le fasse, l’état d’urgence national a été déclaré. Grâce à la force d’un travail sans relâche, une toute nouvelle usine aura été construite. En 37 jours seulement.


Emplacement

  • Ottawa, Ontario, Canada

Secteurs

Service

  • Distribution de chauffage et de refroidissement urbain
  • Voir tout

Client

  • PWGSC

Valeur

  • 25 Millions

Statut

  • Terminé 2009

Architecte

  • PBK Architects


Lundi, 19 octobre 2009 : la chaudière no.06 a explosé à la centrale thermique de la rue Cliff. L'explosion a coûté la vie d’un opérateur et a coupé le chauffage ainsi que la capacité de refroidissement de 52 bâtiments dans le centre-ville d'Ottawa. Une contamination généralisée à l'amiante résultant de l'explosion a imposé des restrictions quant à l'accès à l'usine, ce qui a rendu difficile l’investigation des lieux. Les décisions initiales ont dû être prises rapidement, et ce, malgré la quantité d’informations limitée disponible.

 

Un impressionnant total de 87 dessins ont été produits au cours des neuf premières semaines du projet. Jour 5 : L'installation de l'isolant de la dalle et des armatures de renfort est presque complétée pour la partie de l’usine incluant les chaudières pour vapeur saturée. En raison de l’échéancier serré, de grands changements ont eu lieu ce jour-là. Nous avons affecté le personnel nécessaire à l’ingénierie de la centrale et mener à bien l’étude pour la faisabilité de cinq options identifiées par Travaux Publiques, le but étant de maintenir de façon permanente la capacité de chauffage et de refroidissement des 52 édifices gouvernementaux desservis par l’usine pour les 30 prochaines années.

 

  • Évaluation de l’état de l’usine thermique après l’explosion.  Spécifications des équipements de refroidissement et chauffage, remplacement de la station de pompage d’eau, addition d’équipement pour emmagasiner l’huile de chauffage no. 2 comme carburant alternatif, nouvelles sous-station électrique et génératrices d’urgence, analyse de cycle de vie des installations futures. 
  • Veiller à l’exécution d’études complémentaires (hydrologie, structures de bâtiments, forces séismiques) afin de confirmer la faisabilité des cinq options.
  • Développement des critères de conception définissant les besoins futurs en chauffage et refroidissement et leur effet sur le programme ESAP. 
  • L’évaluation détaillée des 5 options devait prendre en considération les risques environnementaux et responsabilités correspondantes, le développement durable, l’estimation des coûts et la production d’un échéancier de projet, et le tout fut réalisé en 5 mois. 
  • On établit Huit critères d’analyses (impact visuel, impact sur le développement durable, adaptabilité au programme ESAP, coûts en capitaux, coûts sur un cycle de vie de 30 ans, risques opérationnels, santé et sécurité) en collaboration avec Travaux Publiques. 
  • Nous avons eu la capacité de fournir les ressources intra-muros pour les expertises requises en hydraulique, hydro-géologie, géotechniques, mécaniques, environnementales incluant développement durable, le tout à partir d’un seul bureau à Ottawa utilisant l’expertise des bureaux régionaux.