Les besoins de travaux de restauration et de réaménagement croissent sans cesse pour cet édifice patrimonial de Vancouver, dans l'optique où l'on désire qu'il demeure utile durant au moins les cent prochaines années. Le gouvernement canadien souhaite améliorer les critères de performance du bâtiment, pour le bien de ses employés et de l'environnement, et mieux exploiter cet espace de valeur, situé dans le quartier central des affaires de Vancouver. Dans le cadre de son plan à long terme pour évaluer l'avenir du bâtiment, le gouvernement canadien a demandé à WSP de procéder à une étude de faisabilité, en élaborant quatre différentes solutions pour l'établissement.


Emplacement

  • Vancouver, Colombie-Britannique, Canada

Secteurs

Service

  • Ecologisation de bâtiments et certification
  • Gestion de L’énergie et Efficacité Énergétique
  • Mécanique, électrique et plomberie
  • Voir tout

Client

  • Gouvernement du Canada

Statut

  • Feasibility study completed in September 2017

Imaginer un nouvel avenir pour un site historique

Une première option de base a été définie, illustrant la manière par laquelle l'édifice pourrait respecter les normes minimales actuelles de conception établies par le gouvernement du Canada. Les trois autres options ont été élaborées en combinant diverses mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre, pour subir ensuite une comparaison avec l'option de base. La solution la plus avantageuse a ensuite été choisie parmi les quatre scénarios, et une analyse a permis de déterminer les économies d'eau, les impacts sur la santé et le bien-être, la possibilité d'une certification LEED et le contenu carbone.

Notre équipe interdisciplinaire, formée d'experts en développement durable et en énergie, d'ingénieurs en mécanique, en électricité, en enveloppe du bâtiment et en structures, ainsi que de consultants externes en architecture et en estimation de coûts, devait concevoir des solutions viables à faible émission de carbone pour la réhabilitation de l'immeuble.

Ces options devaient toutefois se différencier l'une de l'autre par leur objectif principal; l'une d'elles plus axée sur l'optimisation des coûts et une autre sur la plus importante réduction possible de carbone, afin d'atteindre une classification de bâtiment carboneutre. Même si chaque option se concentrait sur un aspect particulier, toutes avaient l'obligation de se conformer aux normes environnementales minimales (quoique très exigeantes) du gouvernement canadien. 

Superficie
96,600 m2
Réduction de la consommation d'eau potable
76%
Réduction des émissions de GES
97%

Notre équipe a soigneusement étudié plusieurs stratégies de conception à haute efficacité pour les diverses parties constitutives de l'établissement. Selon nos estimations, le scénario retenu permettrait une réduction de 97 % des émissions de GES pour une augmentation de simplement 0,3 % du coût du cycle de vie du bâtiment (considérant une période de 25 ans). Voici certaines des mesures comprises dans l'option privilégiée :

  • Système de CVCA radiant avec ventilation par déplacement d'air et récupération de chaleur;

  • Usage stratégique de verre électrochromique;

  • Une application mobile de confort thermique, permettant d'établir des points de consigne souples pour la température de l'air intérieur;

  • Un refroidissement naturel par l'intermédiaire d'une canalisation faisant office de poumon, dans un atrium, combinant architecture et génie.

Pour l'option retenue, nous avons aussi effectué une analyse supplémentaire de l'économie d'eau, du contenu carbone et des aspects liés à la santé et au bien-être. WSP a évalué la capacité de chaque projet à se conformer aux normes du bâtiment WELL, qui évaluent le lieu de travail en fonction d'une vaste gamme de critères en matière de bien-être des travailleurs. À titre d'exemple, les normes WELL exigent un éclairage qui respecte le rythme circadien des travailleurs, pour améliorer leur confort, ainsi qu'un accès à des aliments sains, à des plantes vertes d'intérieur et à des postes de travail « actifs ». Nos experts ont évalué les mesures de conservation de l'eau qui pourraient s'appliquer à l'option retenue. WSP a défini un scénario dans lequel la consommation d'eau potable de l'établissement pourrait s'abaisser de 76 %.

Création de quatre scénarios pour un développement conçu pour l'avenir

Nous avons étudié l'impact de l'utilisation d'une ossature en bois pour le projet, comparativement à une structure classique en béton armé. De cette façon, le gouvernement canadien pourrait se positionner en tant que chef de file des méthodes modernes de construction durable en bois, tout en appuyant l'industrie forestière de la Colombie-Britannique. Nous avons déterminé, à l'aide d'une étude comparative sur tout le cycle de vie du bâtiment, que l'emploi de bois réduirait de 16 % le contenu carbone, par rapport à une structure traditionnelle.

Nous avons formé chaque scénario sur la base des renseignements obtenus de notre client sur la façon dont il voulait concevoir un lieu de travail intelligent, agile, et capable de s'adapter aux besoins des travailleurs au cours des 25 années à venir, et même plus. Nous avons formulé nos stratégies en fonction de ces objectifs. Nous avons aussi tenu compte des technologies émergentes, comme le verre électrochromique (intelligent) qui peut contrôler la quantité de lumière et de rayonnement solaire qui pénètre par la vitre.

En conséquence, le gouvernement canadien dispose maintenant de quatre solutions, définies en profondeur, et d'une évaluation de la faisabilité et des coûts de différentes approches pour garantir l'avenir de l'immeuble et le positionner en tant que lieu de travail écologique, emblématique, et conçu pour l'avenir.