PRIME et le vélopartage : planifier un réseau de partage de vélos grâce à l’analyse géospatiale

Bike Share Toronto (BST) a mandaté WSP pour concevoir un cadre d’analyse en vue d’améliorer et d’agrandir son réseau actuel de stations de partage de vélos. Ce cadre s’appuie sur des indicateurs clés, tels que la densité de population, les moteurs économiques, les conditions liées à la circulation à vélo, les points d’intérêt, le choix de modes de transport et la disponibilité des infrastructures cyclables. L’équipe chargée du projet a utilisé un système d’information géographique (SIG), des outils de cartographie interactive et de consultation ainsi que des méthodes géostatistiques basées sur 36 indicateurs géospatiaux afin de déterminer les emplacements où des stations de partage de vélos pourraient être implantées.

Ce projet a été réalisé grâce à la plateforme PRIME pour les villes. Il s’agit d’une base de données géospatiales conçue par WSP qui comprend de l’information sur les projets de développement, les infrastructures et les politiques. Grâce à PRIME pour les villes, nous faisons le suivi de toutes les activités liées aux grands projets d’infrastructures dans la majeure partie du sud de l’Ontario, ainsi que des activités liées aux infrastructures et aux politiques qui s’appliquent aux municipalités les plus actives du sud de l’Ontario, y compris les initiatives fédérales et provinciales.

Réseau de 80 stations étendu à
465 stations
Nbre d’ensembles de données utilisés
36

En 2016, WSP a conçu un cadre d’analyse pour Bike Share Toronto (BST) dans le cadre d’un programme de 6 M$ qui visait à étendre le réseau de BST de 80 à 200 stations. BTS offre un mode de transport actif qui vient compléter le système de transport multimodal de Toronto. Depuis 2010, WSP effectue des études de faisabilité et offre des services d’optimisation dans le cadre de divers partenariats entre la Ville de Toronto, Metroplex et Toronto Parking Authority (TPA), qui sont les exploitants de Bike Share Toronto.

En 2017, Bike Share Toronto et Metrolinx se sont associées à WSP dans le cadre d’une étude à grande échelle qui mettait en application le cadre d’optimisation du partage de vélos conçu par WSP dans l’ensemble de la région du Grand Toronto et de Hamilton (RGTH). L’un des grands défis était de recueillir des ensembles de données complets pour cette région et WSP y est parvenue, ce qui a permis d’accroitre le nombre d’indicateurs utilisés (comme la densité de la population et la connectivité des rues) de 22 à 36.

En 2018, la région de York a demandé à WSP de réaliser une étude de faisabilité du partage de vélos à l’échelle locale, en s’appuyant sur les résultats de l’étude de la RGTH de 2017. Les 36 indicateurs ont été appliqués et affinés pour réaliser l’étude de 2018, rendant ainsi le cadre plus facile à appliquer à d’autres zones.

img-Toronto Bike Share dock

 

Cadre de faisabilité

Nous avons conçu le cadre de faisabilité relatif à l’optimisation et à l’expansion du réseau de partage de vélos en intégrant à notre méthode d’optimisation des pratiques exemplaires en matière d’aménagement du territoire, de planification des transports, de design urbain, de développement durable et d’analyse géospatiale. Pour ce projet, nous avons examiné 36 indicateurs géospatiaux, comme la densité de population et de travailleurs, les attraits et les points d’intérêt, les conditions liées à la circulation à vélo (la topographie, la connectivité des rues, la proximité avec des infrastructures cyclables) et le choix des modes de transport (c’est-à-dire l’utilisation des solutions de transport intermodal et la proximité des grands axes piétons, cyclables et de transport en commun) dans une zone donnée.

Afin de déterminer les zones adaptées ou favorables à l’implantation de stations de partage de vélos, nous devions comparer et analyser les 36 indicateurs sur une échelle commune. L’équipe chargée du projet a utilisé divers outils géospatiaux pour normaliser et combiner les données de chacun de ces 36 indicateurs. Nous avons ainsi pu créer une cartographie de la zone étudiée sur laquelle figuraient des scores d’adaptabilité au partage de vélos compris entre 0 et 100. Le chiffre 100 correspondait au meilleur emplacement potentiel où implanter une future station de partage de vélos dans la zone étudiée.

img-heatmap

Carte thermique illustrant les zones à fort potentiel pour l’implantation des stations de vélopartage

 

Dans le cadre de cette étude, la création d’un modèle représentant les zones propices à l’installation de stations de vélos est une véritable révolution. Grâce à l’utilisation du SIG, de la cartographie interactive et des méthodes géostatistiques basées sur les 36 indicateurs géospatiaux, notre approche localisée a été des plus novatrices, ce qui nous a valu de remporter deux récompenses : le Prix d’excellence en recherches et nouvelles orientations de l’Institut des planificateurs professionnels de l’Ontario (IPPO) et le Prix des communautés en santé de l’IPPO et de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC (en anglais seulement). Ces prix nous ont été décernés pour souligner l’innovation en recherche dont WSP fait preuve dans le domaine de la planification et notre excellence pour créer des communautés saines.

 

PRIME pour les villes : quand mégadonnées riment avec décisions éclairées!

Dans le cadre de nos études sur le partage de vélos, nous avons utilisé la plateforme PRIME pour les villes pour combiner les données les plus à jour concernant les projets résidentiels et non résidentiels actuels et proposés à d’autres ensembles de données géospatiales visant la zone étudiée.

En intégrant les données liées aux projets de développement existants et futurs à notre méthode d’optimisation, nous avons réussi à déterminer les zones qui pourraient être adaptées au partage de vélo, aussi bien aujourd’hui qu’à l’avenir. Il est souvent difficile d’obtenir des données fiables et à jour sur les projets de développement et, sans l’aide de PRIME, nous n’aurions pas pu prendre de décisions aussi éclairées pour mener ce projet.

WSP utilise PRIME pour les villes pour bon nombre de ses clients dans le sud de l’Ontario, y compris Toronto Transit Commission, Toronto Parking Authority, Metrolinx, York Region Transit et Bell Canada. Comme nous savons déjà où les nouvelles communautés et infrastructures sont planifiées, proposées et bâties, nous pouvons fournir à nos clients de l’information fiable et pertinente en temps opportun pour les aider à prendre des décisions avisées en planification et en immobilier.


Pour en savoir plus