WSP a travaillé avec la Ville de Charlottetown dans le cadre du tout premier projet de chemisage de conduites d’eau maitresses mené dans la province de l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.).

 

Ces dernières années, la Ville de Charlottetown sur l’Île-du-Prince-Édouard a connu de nombreuses ruptures de ses conduites d’eau, en particulier dans le quartier de Parkdale. La plupart des conduites d’eau de ce quartier sont en fonte ductile et certaines datent de la moitié des années 1950. Compte tenu de leur ancienneté, elles sont très à risque de se fendre et de rompre.

En général, la province de l’Î.-P.-É. remplace ses conduites d’eau vieillissantes par de nouvelles conduites en PVC. Toutefois, certaines conduites qui devaient être remplacées se trouvaient dans des endroits densément peuplés de la ville, qui connaissaient déjà de grands problèmes d’encombrement au niveau de leurs infrastructures souterraines. Par conséquent, la Ville a décidé d’utiliser le chemisage de conduites (CIPP) en raison de son application moins invasive et des coûts réduits qu’elle entraine.

Ce projet a permis de rénover 1 000 mètres de conduites d’eau d’un diamètre de 150 mm et 2 700 mètres de conduites d’eau d’un diamètre de 200 mm. De plus, l’ensemble des vannes, des raccords et des bornes-fontaines ont été remplacés ou rénovés, ce qui a permis de réhabiliter l’ensemble du système de distribution d’eau.

La réussite de ce projet fut une étape importante pour la Ville de Charlottetown, l’Île-du-Prince-Édouard et WSP, car il s’agissait du tout premier projet de chemisage de conduites d’eau maitresses dans la province. Grâce à la collaboration de ses bureaux de l’Î.-P.-É. et de Thornhill, WSP a su démontrer qu’elle était en mesure d’offrir des services-conseils en réhabilitation de conduites aux échelles locale et nationale.

Chemisage de la conduite de 150 mm de diamètre
1 000 m
Chemisage de la conduite de 200 mm de diamètre
2 700 m
Coûts de construction
2,5 M$

La méthode la plus couramment employée par la Ville de Charlottetown et la province de l’Î.-P.-É. pour réhabiliter des conduites d’eau est le remplacement des conduites au moyen de tranchées à ciel ouvert. Or, étant donné que la population augmente et que les centres-villes sont de plus en plus densément peuplés, d’autres méthodes de réhabilitation doivent être envisagées afin de réduire les incidences des travaux sur les résidents et de permettre aux municipalités de gérer le volume croissant des infrastructures vieillissantes. Les intervenants tels que les municipalités et les résidents locaux ont beaucoup à apprendre de ces nouvelles méthodes.

Dans le cadre de ce projet, l’adaptation aux nouvelles méthodes de rénovation et à leurs incidences a permis de relever certains défis en matière d’ingénierie et de tirer des leçons. La Ville, la province, WSP et l’entrepreneur ont collaboré pour répondre efficacement aux préoccupations de tous les intervenants et aux enjeux du projet. Voici deux grands défis qui ont été relevés pour ce projet :

Les conduites d’eau temporaires

Les systèmes de dérivation de surface temporaire sont rarement utilisés sur l’Î.-P.-É. et, lorsque c’est le cas, ils ne sont mis en place que sur de courtes périodes. Pour effectuer le chemisage des 2,7 km de conduites d’eau, il fallait disposer d’un système de dérivation pendant toute la durée des travaux. La Ville, la province et les résidents ne connaissaient pas cette technologie et il a fallu mener de nombreuses séances d’information détaillée et de planification pour sensibiliser les intervenants.

Les systèmes de dérivation temporaires sont généralement conçus pour alimenter les résidences en eau potable en se branchant sur les robinets d’arrosage extérieurs. Or, nous avons découvert qu’environ 15 % des maisons du quartier n’étaient pas équipées de robinets extérieurs. Pour résoudre ce problème, l’entrepreneur a fait installer des robinets avant de mettre en place le système de dérivation.

Après l’installation du système de dérivation de surface temporaire, il fallait absolument désinfecter les conduites. Ce fut l’un des grands défis du projet. Dans la plupart des cas, une borne-fontaine qui se trouvait à proximité du site du projet servait à approvisionner le système de dérivation temporaire. Cette méthode évitait d’avoir à faire des excavations non nécessaires ou supplémentaires pour les conduites principales adjacentes tout en permettant un branchement ou débranchement optimal. La Ville de Charlottetown a accepté d’essayer cette méthode, mais l’utilisation d’une borne-fontaine a compliqué la désinfection du système de dérivation, ce qui n’était pas prévu. L’entrepreneur a donc plutôt effectué un piquage à vif à la conduite adjacente, ce qui a permis de désinfecter le système de dérivation.

Ce défi et les solutions qui ont été mises en place pour le relever présentaient des risques de retard important dans les travaux par rapport au calendrier prévu. Néanmoins, l’entrepreneur a pris les mesures nécessaires pour terminer le projet dans les temps, y compris en faisant appel à du personnel supplémentaire, en prolongeant les heures de travail de son équipe et en travaillant la fin de semaine.

Répondre aux préoccupations en matière de sécurité

Les conduites d’eau réhabilitées étaient situées dans un quartier en grande partie résidentiel, où se trouvaient certaines propriétés sensibles, comme des logements d’aide à la vie autonome et des églises locales. Les normes relatives au débit d’eau nécessaires à la lutte contre le feu sont plus strictes pour les propriétés sensibles que pour les autres types de résidences et le respect de ces normes constituait une préoccupation pour la Ville.

La solution évidente qui consistait à augmenter le diamètre des conduites de dérivation multipliait les risques de ruptures des canalisations. D’autres stratégies ont été mises en œuvre pour régler efficacement toute situation d’urgence éventuelle. Dans un premier temps, les vannes ont été positionnées de manière stratégique le long des conduites de dérivation pour rediriger le flux en cas d’urgence. Cela permettait de diriger directement l’eau vers les propriétés sensibles, au besoin. Dans un deuxième temps, l’entrepreneur a mis en place un système de surveillance 24 heures sur 24 sur le site pour pouvoir répondre immédiatement à toute situation d’urgence. Enfin, WSP et l’entrepreneur ont collaboré étroitement avec les services des pompiers de la Ville de Charlottetown pour les tenir informés du branchement/débranchement du système de dérivation et du retrait de toute borne-incendie le long des conduites d’eau. Au final, il n’y a eu aucun incident (incendie ou autre), mais cette stratégie a permis d’assurer à la collectivité que des infrastructures étaient en place pour répondre adéquatement à tout événement inattendu.