SPEED (Support Platform for Engineering Decisions) est une plateforme novatrice d'exploitation et d'entretien des ouvrages de génie civil, basée sur les principes de la résilience. En procurant une évaluation automatisée de l'état des infrastructures, elle constitue une aide fiable à la décision tout au long de la vie des ouvrages, en plus de contribuer à un retour rapide à la normale après un événement extrême. 


Secteurs

  • Transport
  • Génie maritime
  • Ports de marchandises
  • Voir tout

Service

  • Gestion des actifs
  • Evaluation de la condition de la propriété
  • Voir tout

Même si toutes les nouvelles constructions étaient conçues pour résister aux catastrophes et c'est là un scénario utopique l'innombrable quantité d'infrastructures et d'immeubles déjà construits fonctionneraient, au mieux, à des niveaux de service inférieurs aux normes, et de manière dangereuse, advenant le pire. Selon nombre de directives, d'études scientifiques et d'analystes de l'industrie, il faut prendre dès aujourd'hui des mesures pour renforcer les infrastructures existantes et investir dans la résilience, afin de pouvoir répondre aux exigences futures et être prêts à affronter l'inconnu.

 

Des ouvrages résilients toute leur vie 

En dépit de cela, aucun plan d'action cohérent n'est encore en place. La pratique courante, en ingénierie, manque à cet égard de directives précises, au-delà de l'existence de quelques matrices d'évaluation de la résilience. Cette approche actuelle comporte toutefois un haut degré d'incertitude, puisque la performance des ouvrages varie avec le temps. En effet, l'âge, l'historique d'application des charges et la variation des conditions environnementales ont tous une influence, autant sur la robustesse des structures que sur leur comportement en cas d'événement extrême. 

Il n'y a en fait qu'une façon d'assurer la résilience des ouvrages : par la mise en œuvre d'un processus continu qui évalue leur état, optimise leur maintenance et voit à la réalisation des travaux de réparation, sur tout leur cycle de vie. Seulement ainsi l'ouvrage pourra-t-il résister à une perturbation inhabituelle, demeurer sécuritaire, et se remettre efficacement des dommages subis. Dans cette optique, SPEED combine des processus d'ingénierie complexes avec des algorithmes intelligents, des techniques de surveillance à la fine pointe de la technologie et l'Internet des objets, au sein d'une plateforme unifiée d'aide à la décision. 

Investir dans la résilience

Bien que cela accroisse le coût de l'investissement initial, la réalisation d'un programme d'entretien optimal fait économiser de l'argent en fin de compte, si l'on considère la vie entière de l'ouvrage. L'économie mondiale pourrait ainsi économiser jusqu'à un billion de dollars USD chaque année, par une meilleure utilisation des infrastructures (McKinsey 2013, et 2014)

SPEED englobera les quatre volets de la résilience (réduction des risques, préparation, intervention et rétablissement), fonctionnant un peu comme un « stimulateur cardiaque » virtuel, pour maintenir la résilience des actifs. Même si la résilience est actuellement considérée comme une priorité dans le monde entier, la plupart des produits ont tendance à se concentrer uniquement sur la minimisation des dommages en cas d'événements extrêmes très peu probables. Ce fait soulève des doutes raisonnables quant à la valeur opérationnelle de ces outils, surtout lorsque les fonds disponibles pour l'investissement sont limités.

SPEED combinera de manière novatrice des algorithmes techniques complexes aux solutions technologiques les plus récentes sur le marché dans le domaine des normes ouvertes, de l'Internet des objets, des mégadonnées et de l'analyse opérationnelle, afin de créer un système intégré d'aide à la décision.  Nous établissons un lien entre la résilience et la réduction des dépenses réelles d'exploitation, tout en gardant au minimum les coûts du matériel requis et en limitant les pertes occasionnées par des événements extrêmes.  Cela démontre bien la rentabilité et la valeur d'un investissement dans la résilience. 

 SPEED comprend : 

  1. Un composant d'acquisition de données, qui rassemble tous les paramètres nécessaires à l'évaluation de l'état des infrastructures.
  2. Un module d'algorithmes, pour faire un traitement efficace des données et une estimation fiable de l'état des ouvrages.
  3. Un composant pour accéder aux données et les présenter, qui offre des outils de prise de décision en temps réel, et une interopérabilité avec les systèmes existants.

SPEED utilise l'approche du coût total de propriété (CTP) pour l'allocation du budget d'entretien, ce qui pourrait de ce seul fait réduire les coûts d'entretien de 10 à 20 % (McKinsey, 2016), et accroître en conséquence les marges de profit. Le système permet aussi de faire une évaluation rapide et un calcul d'indices de dommages aux endroits les plus critiques, immédiatement après une catastrophe, afin de prioriser les interventions et limiter les durées d'indisponibilité. En plus de prévenir les accidents mortels, cette fonction réduirait les pertes financières, selon les estimations, jusqu'entre 20 % et 50 %.