Quels ont été les moments forts de votre carrière?

Je suis dans une période de transition en ce moment. Je vais quitter Londres en février 2018 pour m’installer à Toronto, au Canada.

J’ai d’abord intégré l’équipe de diligence environnementale de WSP au Royaume-Uni en 2015 à Londres, puis j’ai rapidement joint l’équipe de développement durable et changement climatique comme consultante. J’aime bien travailler sur la dimension stratégique de nos mandats pour les clients. Nous les conseillons en matière de stratégie d’entreprise et offrons aussi des services techniques, comme l’évaluation de l’empreinte carbone sur tout le cycle de vie d’un projet.

Mon projet le plus récent et le plus excitant est mon nouveau rôle au Canada pour y lancer le programme Conçu pour l’avenir ainsi qu’un programme d’innovation. J’aiderai les équipes de toutes les unités d’affaires de WSP au Canada à voir l’avenir plus clairement en identifiant les tendances qui affecteront les collectivités. Nos équipes doivent tenir compte de ces tendances lorsqu’elles travaillent sur les projets de clients, tous secteurs confondus.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre travail?

Tout le monde chez WSP est passionné par son travail, et c’est vraiment génial de voir les projets impressionnants qui sont réalisés. J’apprécie la diversité de gens et de projets. L’un des aspects que j’aime le plus, c’est que j’apprends quelque chose chaque fois que je parle à quelqu’un. Pas seulement en collaborant à des projets mais aussi en bavardant avec des collègues dans le bureau.

Sur quels projets travaillez-vous en ce moment?

J’aide les aéroports à gérer et réduire leurs émissions de CO2 et à obtenir leur certification dans le cadre du programme d’accréditation carbone pour les aéroports, dont WSP est l’administrateur indépendant. 210 aéroports dans 61 pays participent au programme actuellement, ce qui représente 40% du trafic aérien de passagers. Trente-six aéroports sont maintenant carboneutres, et c’est très encourageant d’observer leur progrès.

À mon arrivée au Canada, en tant que responsable du programme Conçu pour l’avenir, j’aiderai plus de 8000 employés à livrer des projets qui répondent aux défis à long terme. Des projets qui sont conçus pour résister ou s’adapter aux conditions variables d’un environnement qui évolue constamment et pour répondre aux besoins des utilisateurs finaux, tout cela alors que les habitudes et styles de vie changeront aussi au fil des ans.

Je suis ravie de soutenir mes collègues et clients à long terme, en travaillant avec toutes les unités d’affaires et en repérant continuellement les tendances et leurs impacts. Je veux encourager mes collègues à penser à leur travail de façon créative et innovatrice. Le programme Conçu pour l’avenir est positif pour les communautés, l’environnement, les clients et les équipes de WSP. C’est gratifiant de contribuer à la communauté et de voir nos solutions participer à un monde meilleur.

00:00 - 00:00

Quelles sont les principales tendances qui impactent votre travail?

Le cœur de mon travail consiste à identifier des tendances! Il y en aurait trop pour les énumérer ici… Mon rôle au quotidien consiste à effectuer de la recherche, identifier les tendances, et comprendre leur impact potentiel sur les personnes, les communautés et les villes, à court, moyen et long terme.
Mais les bâtiments à usage mixte sont une tendance intéressante en ce moment. Pour que la densité urbaine soit viable, la conception des bâtiments doit être adaptée et permettre différents usages. Par exemple, on peut créer un bâtiment avec une usine au rez-de-chaussée et des logements aux étages supérieurs, ce qui est inhabituel mais logique dans un contexte de densification urbaine et de manque d’espace.

L’un de mes clients l’an dernier était un fournisseur de produits de bâtiments qui voulait savoir à quoi s’attendre dans les prochaines années – comment ses produits s’intégreraient aux villes du futur et comment se préparer pour les demandes des individus, des entreprises ou des gouvernements. Les villes changent plus rapidement que les entreprises ne sont capables de le faire, et c’est là où WSP entre en jeu. Avec notre réseau mondial d’experts de tous les secteurs, nous pouvons souvent appréhender le futur mieux que nos clients ne le peuvent.

Comment les nouvelles technologies influencent-elles votre travail? Peuvent-elles nous aider à mieux servir nos clients?

Les technologies numériques offrent de nouvelles opportunités en matière d’efficacité, d’imputabilité et de transparence, et cela apporte des avantages considérables pour les projets environnementaux. Par exemple, la chaîne de blocs (blockchain) permet de connaître la chaîne d’approvisionnement complète de tout produit. En tant que consommatrice, je pourrais découvrir chacune des étapes de production du café que j’ai bu ce matin. J’ai travaillé avec nos collègues américains pour un important client dans le secteur technologique qui souhaitant s’assurer que les minerais de conflit ne faisaient pas partie de sa chaîne d’approvisionnement. Si la chaîne de blocs était mieux établie, il serait nettement plus facile et fiable d’assurer l’entière transparence et traçabilité de la chaîne d’approvisionnement pour garantir que les produits soient conformes en matière de durabilité et d’éthique.

Les mégadonnées (big data) nous permettent aussi de constamment suivre et mesurer l’environnement extérieur et intérieur, et d’agir en conséquence. C’est très utile pour gérer la pollution de l’air ou encore un déversement de pétrole, par exemple. À l’intérieur des bâtiments, les mégadonnées aident à procurer un plus grand confort aux occupants tout en maximisant l’efficacité énergétique. Cela peut permettre, par exemple, l’ajustement de la température ambiante automatiquement en temps réel et contribuer au bien-être des gens.
Enfin, les mégadonnées favorisent une perspective plus holistique. En tant qu’ingénieurs, nous concevons des projets pour les personnes et considérons le facteur humain. Nous ne pouvons pas seulement penser à l’objet matériel.

Que vouliez-vous devenir quand vous étiez enfant?

Toute jeune, je voulais devenir pilote d’avion. Ensuite, j’ai voulu être musicienne dans un orchestre. Ça semblait si glamour de voyager partout dans le monde pour faire des concerts, et j’adore la musique classique. Je suis d’ailleurs flutiste professionnelle. Je joue de la flûte depuis que j’ai 7 ans et j’ai obtenu un diplôme en performance musicale du Trinity College London à 19 ans. Je ne joue plus autant que je le souhaiterais, mais j’espère joindre un orchestre à Toronto et recommencer à donner des concerts!