Les technologies de pointe conçues pour améliorer l’expérience du transport, en combinaison avec l'utilisation répandue d’appareils mobiles par les voyageurs, sont en train de révolutionner les déplacements pour les rendre plus agréables et exempts de stress. Pour réaliser cette ambition,  une étape essentielle doit d'abord être franchie, celle d'adopter les normes ouvertes. Il deviendra alors possible pour des réseaux, des systèmes et des applications fonctionnant indépendamment  de communiquer ensemble, en arrière-plan, pour offrir une réelle connectivité et un vrai confort d’utilisation.

Les normes ouvertes permettront une interopérabilité mondiale qui accélérera la mise en œuvre des meilleurs concepts au sein d'un marché où les vendeurs se disputent depuis longtemps la première place dans l’utilisation de technologies exclusives.

San Francisco International Airport

San Francisco International Airport

La voie à suivre pour des déplacements efficaces et agréables

Les voyageurs d'aujourd'hui passent par une série d'étapes pour arriver a leur destination : les réservations, l'enregistrement, l’enregistrement des bagages, les déplacements au sol, les contrôles de sécurité et les formalités douanières et d'immigration. Les réservations et l'enregistrement ont déjà été simplifiés grâce à l’utilisation des systèmes en ligne ou d’applications pour appareils mobiles ou des bornes libre-service. 

La création d'applications logicielles innovantes, les investissements dans l'infrastructure technologique et aéroportuaire, de même que l'implantation de nouvelles technologies améliorent encore davantage l'expérience du voyageur. Le recours plus fréquent aux technologies de manutention des bagages et des systèmes de suivi plus efficaces vont réduire le nombre de bagages perdus. L'identification par radiofréquence (IRF), déjà utilisée dans certains aéroports, permet d'inventorier et de suivre chaque bagage. Des robots autonomes pourraient servir à réduire l'attente causée par le grand nombre de bagages et chariots dans l'aéroport en effectuant l'enregistrement et l'impression des étiquettes des bagages à l'extérieur, sur le trottoir devant l'aérogare, puis en transportant les bagages vers le poste de manutention à l'intérieur. De plus, grâce aux technologies de géolocalisation, de plus en plus de voyageurs peuvent circuler facilement dans l'aéroport pour faire des achats ou pour trouver la file d'attente la plus courte. Des systèmes de lecture biométrique – qui utilisent la reconnaissance faciale, la lecture d'empreintes digitales ou le balayage de l'iris – permettent d'effectuer en un instant la reconnaissance et le traitement accéléré d'un nombre croissant de voyageurs aux points de contrôle de sécurité.

Les aéroports se modernisent de manière remarquable au fur et à mesure que des tests sont menés et des nouvelles technologies implantées conduisant ainsi à faire évoluer les activités aéroportuaires et améliorer l'expérience des voyageurs.

Des normes ouvertes pour une réelle différence

Cependant, si l'industrie veut offrir aux voyageurs une expérience de déplacement dans le plus grand confort, quelle que soit la destination finale, elle doit reposer sur les bases solides d'un système à normes ouvertes pour recréer l’univers du voyage. Les normes ouvertes établissent des règles claires de communication permettant à des entités diverses de « parler » le même langage, d’échanger et d’utiliser des informations à des fins techniques ou opérationnelles. Une telle interopérabilité se traduirait par une véritable connectivité pour les voyageurs et affirmerait en retour l'existence concrète du concept, quelque peu galvaudé, de l'Internet des objets (IdO). Il serait ainsi possible pour différentes entités, y compris les aéroports et les compagnies aériennes, de partager leurs données et de les combiner de manière harmonieuse pour le bénéfice du voyageur.

Grâce à cette interopérabilité, les voyageurs pourraient n’avoir recours qu’à  une seule application pour la planification et la réalisation complète de leurs déplacements, de chez eux à l'aéroport. Ils gagneraient ainsi du temps puisque les applications logicielles s'échangeraient les données en temps réel sur l'état de la circulation aérienne à l'aéroport, le temps d'attente aux points de contrôle de sécurité et la distance à parcourir pour se rendre à la porte d'embarquement. Par exemple, l'application mobile du voyageur pourrait l'informer, par une notification, du moment idéal pour partir de chez lui afin d'arriver à l'aéroport à temps. Le voyageur pourrait aussi consulter cette application pour avoir des suggestions de restaurants et de magasins à proximité, ainsi que pour connaître les options de transport une fois à destination. 

L'interopérabilité de toutes les applications associées aux diverses étapes du déplacement permettrait au voyageur de mieux gérer son horaire – et donc de gagner un temps précieux – en plus de lui offrir une vaste gamme de services pour plus de commodité et de plaisir.

 Pour parvenir à l'établissement de cet « écosystème » et pour le maintenir de façon durable,  la sécurité des systèmes est cruciale. Tous les participants doivent adhérer aux normes de cybersécurité les plus strictes qui définissent les exigences à respecter pour protéger les données sensibles et assurer le respect de la vie privée.

De plus, l'adoption de normes ouvertes s'aligne avec l'évolution de la société vers les environnements de travail collaboratifs, les projets axés sur la communauté et les pratiques de développement durable. En utilisant les normes ouvertes, les acteurs impliqués dans l'industrie du transport aérien peuvent, ensemble, engendrer le progrès dans son mode de fonctionnement et apporter des solutions à la frustration des voyageurs face à leur déplacement. L'emploi des normes ouvertes dans la création d'applications logicielles permettrait d'exploiter le plein potentiel des systèmes aéroportuaires et des appareils mobiles des voyageurs. Ainsi, chacun pourrait s'attendre à effectuer un voyage l’esprit tranquille.


Plus sur ce sujet