Mais il s’avère que Vision Zéro protège la vie humaine au-delà de son champ d’action prévu. 

L’approche progressiste de la prévention des décès sur les routes cible les usagers les plus vulnérables – les cyclistes et piétons. Et plutôt que de considérer uniquement les éléments propres à la route et à ses utilisateurs, tels la signalisation, les vitesses maximales, etc., Vision Zéro couvre le transport dans son ensemble. Le but est de changer les comportements et de réduire le nombre de voitures sur les routes, ce qui diminue le nombre d’accidents, tout en ayant un impact bénéfique sur l’environnement.

Promotion du transport collectif et actif, et réduction de l’utilisation des voitures

« Nous devons fournir un système sécuritaire pour encourager les gens à délaisser leur voiture personnelle pour privilégier la marche, le vélo, l’autobus ou le métro. Le transport collectif est 10 fois plus sécuritaire que la voiture personnelle», explique Karin Hassner, planificatrice du transport et experte en sécurité au bureau de WSP à Stockholm. Un autobus traditionnel équivaut à retirer 50 voitures de la route. Cela améliore directement la sécurité routière, mais aussi la qualité de l’air et la vie communautaire. Les interactions sociales sont améliorées lorsque les gens marchent ou se déplacent à vélo et se rencontrent plus souvent. À plus long terme et à plus grande échelle, la diminution des émissions de gaz à effet de serre contribue à la prévention des changements climatiques. 

Dans cette optique, notre équipe américaine a produit un plan de mobilité à vélo pour la municipalité de Princeton, New Jersey présentant une vision qui intègre le vélo comme mode de transport sécuritaire et pratique pour les déplacements quotidiens des résidents et des visiteurs de tout âge. Le plan définit les stratégies et suggère des améliorations aux infrastructures municipales, afin de rendre le centre-ville plus accessible et de résoudre les problèmes de congestion routière et de stationnement.

Notre équipe australienne a quant à elle dirigé le développement d’un nouveau type d’outil de contrôle de vitesse pour réduire les conflits entre les cyclistes très rapides et les autres utilisateurs de voies partagées, particulièrement autour des stations de train et zones fréquentées par les coureurs, les gens qui promènent leur chien, etc. L’outil adopte les principes de design des “brommerdrempels”, qui sont des dos-d’âne allongés utilisés pour ralentir, entre autres, les scooters et vélos électriques aux Pays-Bas. Au cours des prochains mois, WSP, en collaboration avec le département du transport de l’Australie-Occidentale, évaluera la sécurité et l’efficacité de l’outil dans un milieu à circulation fermée. Si les tests sont concluants, une seconde phase d’essai sera effectuée sur des pistes partagées.

En Suède, nous avons mobilisé une équipe multidisciplinaire de designers, d’architectes paysagistes, de planificateurs urbains et de spécialistes en circulation routière pour aider la ville de Stockholm à améliorer l’accessibilité à vélo du populaire quartier Vasagatan, tout en assurant la sécurité routière dans ce secteur très dense. Utilisant la technologie LIDAR, la réalité virtuelle et des esquisses pour créer une variété de perspectives, WSP a proposé à la ville des alternatives importantes pour la prise de décision et les négociations budgétaires futures.

 

Soutenir les objectifs de développement durable des Nations Unies

Vision Zéro peut contribuer au développement durable, bien que cela ne fasse pas partie du champ d’action principal du programme. Les recommandations et concepts proposés dans le cadre de Vision Zéro soutiennent plusieurs des objectifs de développement durable des Nations Unies, notamment ceux relatifs à la sécurité routière :

Objectif 9 - Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation

Mettre en place une infrastructure de qualité, fiable, durable et résiliente, y compris une infrastructure régionale et transfrontière, pour favoriser le développement économique et le bien-être de l’être humain, en mettant l’accent sur un accès universel, à un coût abordable et dans des conditions d’équité

Objectif 11 : Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables

D’ici à 2030, réduire considérablement le nombre de personnes tuées et le nombre de personnes touchées par les catastrophes, y compris celles d’origine hydrique, et réduire considérablement le montant des pertes économiques qui sont dues directement à ces catastrophes exprimé en proportion du produit intérieur brut mondial, l’accent étant mis sur la protection des pauvres et des personnes en situation vulnérable

Les accidents de la route tuent plus d’hommes que de femmes; la prévention des accidents contribue aussi à l’atteinte de l'objectif 5, qui vise une plus grande égalité entre les sexes.

Un effort mondial

Vision Zéro est maintenant mise en œuvre dans des villes à travers le monde. Le programme cible entre autres sur la promotion du transport collectif et actif, l’aménagement axé sur le transport en commun avec des quartiers plus humains et moins d’espace de stationnement, la construction de trottoirs plus larges pour les piétons, les zones à circulation automobile ralentie, l’utilisation d’arbres pour délimiter les aires destinées aux voitures et autres usagers de la route, l’ajout de pistes cyclables, et plus.

De telles mesures pourraient tout autant s’inscrire dans une stratégie pour améliorer la qualité de l’air et limiter le réchauffement climatique, dans le cadre d’un plan municipal de développement durable, par exemple. Les impacts environnementaux positifs de Vision Zéro sont un avantage parallèle, mais ils sont tangibles et peuvent offrir une valeur ajoutée aux villes et organisations qui adoptent le programme.


Plus sur ce sujet