Nous nous entretenons avec Barny Evans, auteur d'un rapport de l'équipe de l'Environnement du Royaume-Uni, Powering Ahead – Fast Track to an All-Electric City. Ce texte plaide la cause de l'électrification des villes, dans le but d'améliorer la propreté, la tranquillité et la qualité de vie en milieu urbain pour tous les citoyens. Le rapport se penche sur le cas de Londres, en posant comme réaliste l'hypothèse que la capitale du Royaume-Uni devienne entièrement électrique, d'ici 2035, pour ses besoins en énergie, en chauffage et en transport.  

Implications d'une électrification complète des villes

Barny Evans parle des implications, pour le secteur de l'immobilier et du bâtiment, d'une électrification complète des villes partout dans le monde.

Dans votre rapport, écrit il y a trois ans, vous démontrez pourquoi Londres, comme toute autre ville d'importance, devrait prendre l'engagement de se convertir entièrement à l'électricité d'ici 2035. Ce faisant, elle réduirait les émissions de CO2, améliorerait la qualité de l'air, atténuerait le bruit et continuerait de concurrencer les grandes villes du monde en attirant des emplois, des investissements et une bonne croissance. Sur quoi vous appuyez-vous pour arriver à ces conclusions?

Nos recherches de l'époque avaient révélé que chaque année, 4 250 décès prématurés étaient directement attribuables à la mauvaise qualité de l'air respiré, et qu'un Londonien sur quatre avait déjà sérieusement songé à quitter la ville en raison du bruit et de la piètre qualité de l'air. L'enquête Mercer sur la qualité de vie classait alors Londres au 38e rang, bien loin derrière des villes comme Vienne et Zurich, et ce classement n'a pas évolué depuis. Nous avons calculé que s'il était possible de combler tous les besoins en transport de Londres à l'aide de l'énergie électrique, ainsi que de remplacer par l'électricité le gaz utilisé pour le chauffage et la climatisation, nous pourrions réduire de 37 pour cent les émissions d'oxydes d'azote (NO2) néfastes pour nos poumons.  De plus, les émissions de CO2 seraient réduites de deux tiers.

L'an 2035 est une cible ambitieuse; c'est dans moins de vingt ans! Londres a-t-elle des chances d'y parvenir? Les faits viennent-ils corroborer vos conclusions?

Nous avions établi à l'époque que c'est ce que voulaient les gens. Notre étude montrait que les Londoniens, de façon générale, appuyaient l'idée d'une ville sans énergie fossile dans un horizon de 20 ans, étaient d'accord avec la mise en œuvre d'un système de location libre-service de véhicules électriques, et considéraient comme une priorité la réduction de leur facture énergétique. Alors la volonté est là.

Et même si les ventes d'automobiles entièrement électriques demeurent faibles aujourd'hui, leur prix va éventuellement baisser. De plus, les gouvernements sont en train de définir leurs propres cibles pour l'électrification complète de tous les véhicules. En 2017, le gouvernement du Royaume-Uni annonçait que tous les véhicules automobiles vendus devront être électriques d'ici 2040. La France prévoit d'ici 2040 également, la fin des ventes d'essence et de diesel pour les autos. C’est seulement cinq ans après notre date cible. Volvo déclarait aussi que, dès 2019, elle ne vendrait que des voitures hybrides ou électriques. Je crois que sur le plan des véhicules, la transformation s'effectuera plus rapidement que prévu.

Pour ce qui est de remplacer le gaz par l'électricité dans les bâtiments, il est devenu évident que les thermopompes ont une intensité de carbone beaucoup plus faible que le gaz et permettent une meilleure qualité de l'air. Il devient de plus en plus courant que les nouveaux développements soient entièrement électriques. Dans certains cas, les conceptions de Londres ont été remplacées par l'électricité à la demande de l'autorité de planification.

Enfin, depuis la rédaction du document, le stockage d'énergie et la gestion intelligente de l'énergie dans les bâtiments sont devenus courants et cela ne fera qu'accélérer cette révolution. 

concevoir une ville entièrement électrique

Contribuer à relever ce défi d'une électrification complète

Quelles sont les implications de l'électrification des villes pour nos collègues du secteur du Bâtiment, dans leurs projets? À quoi faut-il penser au moment de concevoir un projet, et comment pouvons-nous contribuer à relever ce défi d'une électrification complète?

Nos ingénieurs en mécanique du bâtiment connaissent déjà un bon nombre de ces problématiques et sont des chefs de file dans le domaine. Il s'agit donc de transmettre nos connaissances à nos clients et de les aider à faire des choix d'investissement à long terme. Par exemple, la solution courante pour le chauffage, en ce moment, pourrait être une chaudière au gaz. Mais pourquoi n'installerait-on pas plutôt un système électrique? Cette solution présente des avantages notables, comme nous le décrivions récemment dans un nouveau livre blanc sur les thermopompes et leur impact positif sur la qualité de l’air, la réduction des émissions de carbone et des coûts pour les propriétaires, Delivering Cleaner Air, Carbon Savings and Lower Costs for Property Owners with Heat Pumps. Nous y faisons la démonstration, par une évaluation et une modélisation des bâtiments en Europe, en Asie, au Canada et aux États-Unis, qu'il est possible de réduire d'un quart les coûts de ventilation des immeubles commerciaux, en plus de contribuer à la réduction des émissions de NO2, en utilisant des thermopompes en remplacement des chaudières au gaz et des appareils classiques de climatisation.

Si vous travaillez avec une société de premier ordre, votre client devra faire rapport des émissions annuelles de la propriété. Les rapports des bâtiments alimentés à l'électricité font état de moins en moins d'émissions de carbone chaque année, puisque la production d'électricité en elle-même gagne en efficacité, ce qui limite les émissions. Si vous installez une chaudière au gaz ou un appareil de production combinée de chaleur et délectricité qui durera, disons, 20 ans, cela apparaîtra comme une mauvaise décision dans 10 ou 15 ans (on pourrait même dire que ce l'est déjà), lorsque votre client devra inclure ces émissions beaucoup plus élevées dans son rapport. Dans les quartiers résidentiels urbains, particulièrement dans le cas des nouvelles habitations, les gens se plaignent de plus en plus de surchauffe dans leur maison l'été. L'électricité est la seule solution réaliste pour les systèmes de climatisation de l'avenir. Et, lorsque nous voulons de l'air frais, le fait de prendre le virage de l'électricité dans nos villes nous permettra d'ouvrir nos fenêtres. Les rues seront en effet moins bruyantes et plus fraîches, puisque les systèmes de mécanique du bâtiment et les véhicules généreront moins de chaleur. Nous traitons de ce sujet plus en profondeur dans un autre rapport produit en 2015, Overheating in Homes.

 

La façon de gérer la demande en énergie est un autre facteur à considérer. Éventuellement, votre bâtiment aura besoin de bornes de recharge pour véhicules électriques. Cela augmentera la demande; il vous faut donc prévoir un bâtiment qui pourra satisfaire efficacement aux besoins futurs. Vous devrez aussi penser à l'équipement dont vous aurez besoin pour assurer la puissance nécessaire et stocker l'énergie, en plus d'intégrer les systèmes énergétiques intelligents.

 

Il y a aussi toute la question de l'impact de l'électrification sur notre façon de planifier les projets et d'aménager les lieux. Si les rues deviennent moins bruyantes et moins polluées, on pourrait penser implanter des habitations dans des lieux jugés peu attrayants actuellement en raison du bruit et de la pollution. Il sera envisageable d'avoir un plus grand nombre d'espaces ouverts et de cafés-terrasses qu'aujourd'hui. De plus, les systèmes tels que ceux requis pour la recharge des véhicules devront être intégrés aux plans des nouveaux quartiers résidentiels  (voir notre article, en anglais, sur les Véhiculesautonomes).

concevoir des villes entièrement électriques

La recherche et les recommandations que vos collègues et vous-même avez faites dans ces rapports s'adressent principalement à des clients du Royaume-Uni, mais peut-on présumer qu'elles s'appliquent aussi ailleurs dans le monde? Prévoyez-vous publier d'autres rapports?

 Absolument! Un secteur clé de notre travail, en ce moment, concerne les modes de production, de stockage et d'utilisation d'énergie. WSP, dans sa globalité, œuvre dans tous les aspects de la production, de l'utilisation et du stockage d'énergie. Les centrales électriques, les technologies des énergies renouvelables et les réseaux de distribution intelligents figurent parmi les nombreux autres domaines d'expertise-conseil offerts par WSP dans le secteur de l'énergie, en plus de nos services principaux d'ingénierie en mécanique du bâtiment. Partout sur la planète, l'urbanisation et les changements climatiques exercent d'énormes pressions sur les villes, et ont des conséquences sur la qualité de vie. Nous sommes d'avis que ces rapports sont uniques dans leur manière de décrire la situation et de recommander des solutions. Je crois qu'aucun de nos concurrents n'a ainsi saisi dans toute son ampleur, ni avec autant de clarté, la problématique et ses implications pour l'avenir. Nous nous démarquons nettement de la concurrence à cet égard.

 

Pour consulter les rapports mentionnés dans cet article:

Delivering Cleaner Air, Carbon Savings and Lower Costs for Property Owners with Heat Pumps

Powering Ahead – Fast Track to an All-Electric City

Overheating in Homes