111 West 57th Street, New York

Vous trouverez peut-être que le 11 West 57th Street est un bâtiment d'une extrême minceur. Mais dans le monde des gratte-ciel, il est indéniablement plus mince que les autres. On pourrait certainement le qualifier de super-mince, ou peut-être même de « mégamince ». 


Emplacement

  • New York, États-Unis

Secteurs

Service

Client

  • JDS Development Group

Statut

  • Achèvement prévu en 2018

Architecte



Car dans la course mondiale vers le haut, il ne s'agit plus uniquement de hauteur. L'autre mesure, que tout le monde veut connaître, c'est le rapport hauteur/largeur; c'est-à-dire la relation entre la hauteur d'un immeuble et sa largeur. Le 111 West 57th Street fait partie d'une nouvelle catégorie de tours, qui poussent ce ratio à des limites auparavant impensables.

Un retour à l'ère classique

Selon Dana Getman, directrice associée chez SHoP Architects et conceptrice principale, le concept de super minceur est loin de constituer un style nouveau à New York. Il est, en fait, simplement un retour à l'ère classique du gratte-ciel. « C'est ce qui rend intéressante cette nouvelle génération de tours, indique-t-elle. Avant la guerre, quand la climatisation n'existait pas, les bâtiments avaient tendance à se faire plus étroits, pour garder les occupants à proximité de la lumière naturelle et de l'air. Dans les nouveaux immeubles, puisqu'ils sont résidentiels, la lumière et l'air redeviennent une préoccupation. Cela nous offre donc l'occasion de revenir à ces bâtiments historiques et d'examiner ce qui fait leur particularité.»

Partant de cette idée, SHoP a entrepris la création du 111 West 57th Street avec l'ambition de créer un gratte-ciel classique, typique de Manhattan. De fait, même si la forme super-élancée de l'édifice peut sembler d'une nouveauté surprenante, le projet en lui-même est de nature patrimoniale. Car, en plus de la construction de la tour, le projet comprend la restauration complète du Steinway Hall.

Construit en 1923, l'immeuble est un monument célèbre du style Art Deco. L'emplacement de la tour a été déterminé avec beaucoup de soin, par égard à son voisin de grande valeur historique. « Nous aurions pu bâtir une tour directement à côté du Steinway Hall sans autorisation particulière de la Ville, mais ce n'était pas la bonne chose à faire, ni pour le bâtiment historique, ni pour la tour, explique Getman. Nous avons donc travaillé avec la commission de préservation du patrimoine pour placer la tour plus en retrait sur le site. Elle se trouve alors vers l'arrière du terrain, ce qui fait qu'on ne la voit pas vraiment de la rue. À la place nous créons un atrium très ouvert, qui laisse de la place au bâtiment patrimonial, pour que les gens puissent le contempler dans son contexte historique. » Cette portion inférieure de l'immeuble abritera des aires communes de divertissement et de loisirs, un hall d'entrée et des commerces haut de gamme, tandis qu'au-dessus, s'élèveront 77 étages d'appartements luxueux.

Ombre, profondeur et solidité

Lorsque SHoP a fait le tour de la ville pour passer en revue ses bâtiments les plus aimés, un thème commun est ressorti : « ombre, profondeur et solidité», précise Getman. C'est ce que la firme d'architecture a tenté de recréer avec la palette de matériaux du 111 West 57th Street. « La solidité conférée par les fantastiques murs de contreventement nous a donné du jeu et offert l'occasion de créer un style, avec plus que simplement du verre, explique Dana Getman. »

L'immeuble s'effile en fine progression vers le haut — Getman compare sa forme à une plume, plutôt qu'à celle d'un escalier —, ce qui lui confère une échelle humaine en dépit de sa taille de géant. De solides pilastres en terre cuite marquent chacune de ces petites marches, tandis qu'un filigrane de bronze court de manière sinueuse entre les pilastres, comme pour gravir l'édifice. Les pilastres sont fabriqués avec 23 formes uniques, qui se répètent sur toute la façade. Ils forment ainsi une surface ondulée, dont le jeu d'ombres sera perçu de loin. Le filigrane ajoute un niveau de détail qui se révélera uniquement à l'approche de l'immeuble, rendant hommage aux façades richement ornées des bâtiments du classique style Art Deco de New York. « Nous avons travaillé fort, ajoute Getman, pour trouver cet équilibre entre l'aspect “fait à la main” des vieux bâtiments — c'est pour cela qu'on utilise cinq différents émails pour la terre cuite, pour lui conférer un peu plus de texture — et en même temps avec la conception faite à l'aide de technologies de pointe, qui permettent de suivre et de reproduire le motif sur toute la façade. » De plus, aucun fini n'est appliqué au bronze, afin qu'il vieillisse en beauté, en même temps que le bâtiment.

L'ingénierie au service du confort

L'apparence du 111 West 57th Street a suscité énormément d'attention et tous les membres de l'équipe de conception ont un rôle à jouer pour assurer l'intégrité de ces éléments de finition, durant toute la vie du bâtiment. Cynthia Liu est vice-présidente principale chez WSP à New York, et chargée de projet du 111 West 57th Street. « La structure elle-même sera capable de fléchir, mais les autres éléments ne sont pas aussi flexibles, à moins de bien coordonner leur conception et leurs caractéristiques techniques. Nous ne voulons pas voir de fissures dans le plâtre ou le verre, ou bien de fuites par les fenêtres, parce que l'immeuble bouge trop. »

Engineering 111 West 57 th Street- Aerial view

Étages
82
Hauteur
435 m
rapport d’élancement
1:24

La plus grande réussite, pour un ingénieur, est que son art passe totalement inaperçu, car il a un but : que les habitants de l'immeuble vivent en tout confort, sans être troublés par aucun mouvement.

Au fur et à mesure que des gens vivent à de plus grandes distances du sol, il se développe une connaissance de plus en plus grande des systèmes et des stratégies qui permettent de vivre dans des immeubles de grande hauteur. Aux dires de Simon Koster, du JDS Development Group, tandis que les occupants de bureaux s'inquiètent rarement des ouvrages structuraux de leur lieu de travail, c'est exactement le genre de choses que désirent savoir les futurs résidants d'un immeuble d'habitation. « Les futurs propriétaires posent des questions sur le lieu où ils vont vivre, indique Koster. Nous discutons de l'amortisseur structural, des murs de contreventement, de la rigidité globale du bâtiment, du mouvement, de l'oscillation, de la minceur... Toutes ces choses commencent à faire partie du vocabulaire de l'acheteur new-yorkais.»

Un immeuble aussi mince que le 111 West 57th Street doit pouvoir compter sur une structure rigide et solide pour résister aux forces éoliennes et sismiques. WSP a réussi à obtenir une résistance suffisante grâce à deux murs de contreventement s'élevant sur les faces est et ouest du bâtiment. Cela libère entièrement les deux autres côtés, ce qui permet aux habitants de profiter de vues dégagées sur Central Park, au nord, et sur le Midtown et le centre-ville de Manhattan au sud. De plus, un amortisseur à masse accordée au sommet, dissimulé par la légère structure d'acier, termine la forme délicatement effilée de l'édifice.