Les collections d’art moderne de la Fondation Louis Vuitton ont un nouveau domicile d’exception attenant au Jardin d’Acclimatation, dans le Bois de Boulogne, à Paris. L’édifice futuriste en verre dessiné par Frank Gehry compte 11 galeries de dimensions variées, un auditorium de 350 places et des terrasses étagées sur le toit pour des manifestations et installations artistiques. L’édifice emprunte la forme d’un navire dont les voiles sont gonflées par le vent.


Emplacement

  • Paris, Île-de-France, France

Secteurs

Service

Client

  • Fondation Louis Vuitton

Statut

  • Achevé en 2014

Architecte


Des équipements à la fine pointe pour un tour de force visuel

Notre équipe a travaillé en étroite collaboration avec Frank Gehry à la conception des installations mécaniques, électriques et de plomberie, et a soutenu la planification de ce projet unique en son genre. La forme complexe nécessitait une grande inventivité et l’application de nombreuses technologies de pointe. La conception 3D s’est notamment avérée essentielle.

La solution proposée devait minimiser la consommation d’énergie et éliminer toute grille et tout conduit visible pour respecter les exigences de l’architecte. La solution de conception durable qui a été obtenue repose sur l’utilisation de l’eau souterraine pour le chauffage et le refroidissement, combinée à des planchers chauffants et la ventilation par déplacement d’air. Il en résulte un environnement sans courant d’air, et ce, même dans les plus grandes salles d’exposition. L’air dans les deux mètres inférieurs des salles est traité en fonction du confort des visiteurs, alors que le traitement du reste de l’air vise la conservation des œuvres. La ventilation par déplacement d’air réduit également le traitement en salle des apports de chaleur provenant de l’éclairage zénithal. La majorité des appareils mécaniques et électriques sont cachés, qu’il s’agisse de TVCF, interrupteurs, thermostats ou détecteurs.

La régulation des conditions ambiantes pour les collections d’art constituait également une priorité et un défi particulier puisque le musée est partiellement ouvert au milieu extérieur. Situées sur des terrasses dans les parties supérieures du musée, certaines des pièces plus robustes sont exposées à l’air libre, n’étant protégées que par des toits de verre et des moustiquaires. Comme certaines des aires de circulation entre ces terrasses et les espaces intérieurs sont ouvertes, nous avons réalisé d’importants travaux de modélisation afin de comprendre l’influence du flux de personnes et du monde extérieur sur la qualité et la stabilité du milieu intérieur.