Renforcement de la ligne de 500 kV du sud-ouest

WSP a assuré la mise à niveau des poste électriques et des lignes de transport afin de renforcer le réseau et ainsi soutenir le développement économique de deux pôles importants de la Colombie. Grâce à une conception optimale réduisant au minimum l’incidence du projet sur l’environnement, nous avons obtenu l’acceptation sociale relativement à la construction et à l’exploitation des lignes.  


Emplacement

  • Antioquia, Colombia

Secteurs

Service

  • Transport et distribution d'électricité
  • Évaluation des impacts environnementaux et sociaux
  • Services conseils
  • Voir tout

Client

  • Grupo Energía Bogotá

Statut

  • Fin prévue en 2020


L’organisme chargé de la planification énergétique et minière de la Colombie, l’UPME, dont le mandat est de fournir l’électricité et d’assurer des services efficaces, sécuritaires et fiables à l’échelle nationale, a confié le projet de renforcement du sud-ouest à la firme Grupo Energía Bogotá S.A. ESP (GEB), un leader multinational dans le secteur du gaz et de l’énergie. À la fin de 2017, GEB a confié à son tour deux mandats à WSP en Colombie : le concept détaillé des lignes de transmission à haute tension et les études d’impact environnemental (EIE) exigées pour l’obtention des licences environnementales.

Une ligne de transport d’énergie renouvelable

Le projet a vu le jour lorsque la Colombie a fait savoir son intention de fournir l’énergie électrique produite à la future centrale hydroélectrique d’Ituango vers la partie sud-ouest de la Colombie, en passant par La Virginia. L’objectif : réduire l’utilisation d’énergie fossile au niveau national. 

Estimé à quelque 330 M$ US au total, le projet 500 kV Southwest Reinforcement vise principalement à fournir de l’électricité à travers tout le système interconnecté pour diminuer les pannes électriques, prévenir l’usure du réseau et les interruptions de services dues à des surcharges. Avec cette initiative, l’UPME cherche également à améliorer la sécurité, la livraison et la fiabilité du réseau énergétique colombien, et ainsi la qualité de vie de plus de 12 millions de personnes.

Le projet s’étend de la sous-station Medellín à celle d’Alférez, et il inclut des mises à niveau des sous-stations et des lignes de transmission pour éliminer les vulnérabilités et renforcer la capacité du réseau électrique à travers les régions sud-ouest et centrale de la Colombie. C’est là où se trouvent les principales régions touchées par le projet, notamment les départements d’Antioquia, Caldas, Risaralda et Valle del Cauca. Le projet englobe la construction d’une sous-station et ses modules associés, l’installation de deux transformateurs d’une capacité de 450 MVA chacun ainsi que la construction de trois lignes de transport électrique de 500 kV avec des structures à double circuit et un montage sur un seul circuit, et d’une ligne double de 230 kV. Cette approche permet de réduire l’impact environnemental d’une future expansion future. 

Ligne de 500 kV
378 km
Ligne double 230 kV
2 km
Dimension approximative de la zone
97 239 km2
Carte du projet de Renforcement de la ligne du sud-ouest

WSP sur le terrain : conception de détail et études d’impact environnemental

WSP a produit le concept de détail des structures, des fondations et de près de 400 km de lignes de transmission de 500 kV. La conception impliquait une panoplie d’analyses dont des études de sol, les concepts de fondations, le repérage pour la structure de lignes de transmission, les emplacements de tours et de câbles terrestres et leur installation de même que la définition des hauteurs maximales et des longueurs des isolateurs pour : 1) la ligne simple de 500 kV de 158 km à partir de la nouvelle sous-station de Medellín à la sous-station de La Virginia; 2) la ligne simple de 500 kV de 183 km de la sous-station La Virginia à la sous-station d’Alférez; 3) la ligne simple de 500 kV de 35 km de la sous-station de San Marcos à la sous-station d’Alférez. De plus, les concepts de détail ont été produits pour une ligne double de 230 kV de 2 km, de la sous-station d’Alférez jusqu’à un point sur la ligne de transmission actuelle de Juanchito – Pance.

Également, pour minimiser l’impact du projet sur l’environnement et les communautés, WSP a effectué les EIE pour les régions englobant les municipalités de La Virginia et d’Alférez, et d’Alférez et San Marcos.

Cette région relève des lois de la Colombie sur l’électricité et le développement territorial, qui gèrent la conformité environnementale et obligent les municipalités à créer des plans régionaux d’utilisation du sol. Ces plans doivent s’harmoniser avec la conservation, la préservation et la défense de l’environnement, de ses ressources naturelles et de ses traductions culturelles, ainsi que des zones considérées comme patrimoine historique et culturel.

Paysage de café

S’attaquer aux défis d’une nouvelle ligne de transmission

WSP a dû faire face à une multitude de défis complexes et interreliés, dont des enjeux relatifs aux contraintes de temps, à la topographie, aux milieux et aux communautés. Par exemple :

  • Le projet avait été confié précédemment à un concurrent dont le contrat a été résilié en raison de retards dans le projet et de l’incapacité de répondre aux attentes au niveau de la qualité. Pour remettre le projet sur ses rails, GEB avait besoin de l’expertise d’une firme de services-conseils professionnels capable de gérer les aspects techniques autant qu’environnementaux, tout en respectant l’échéancier initialement établi.
  • Comme les études en conception et en environnement avaient déjà été amorcées, WSP a dû évaluer le travail déjà fait, appliquer des mesures correctives au besoin, et établir le contact avec les communautés ayant déjà interagi avec différents intervenants. Cet aspect représentait un point délicat pour ces communautés.
  • Les terrains difficiles d’accès, les industries agricoles bien établies et le statut protégé des terres et des communautés ont ajouté aux enjeux à surmonter. Entre les deux extrémités de la ligne de transmission, le paysage passe de terrains montagneux, accidentés, escarpés et d’accès ardu à Medellín, à des terres plus planes, recouvertes de champs de canne à sucre et de plantations industrielles à Alférez.
  • Les communautés étaient politiquement concernées et activement impliquées dans les questions environnementales. Même en maintenant les communications avec toutes les communautés situées à l’intérieur et hors de la zone des principales régions d’influence, la loi exigeait des consultations préalables avec les groupes minoritaires de certaines zones. Ces communautés avaient notamment des inquiétudes sur l’impact des champs électromagnétiques et sur les répercussions que pourraient avoir les tours sur le paysage visuel et sur leurs terres, leurs propriétés et leurs sources d’eau.
  • Concernant l’aspect technique, l’utilisation de petits avions et hélicoptères était nécessaire pour utiliser la technologie LiDAR et saisir les particularités du terrain et des écosystèmes. L’idée était d’emmagasiner et interpréter l’information tout au long du corridor de la ligne de transmission. Dans certaines régions, les propriétés du sol étaient inadéquates pour recevoir les fondations des tours de transmission et on devait alors évaluer des solutions de rechange et des stratégies en rapport avec la capacité du sol.

Plusieurs impacts ont été identifiés : les changements aux habitats naturels, l’interférence sociale avec la communauté et l’infrastructure économique, le déplacement involontaire de populations, les dommages et effets sur les cultures et l’amélioration des propriétés, et les changements touchant le paysage culturel de la production de café. Pour aborder et minimiser ces impacts, des mesures de remédiation ont été appliquées, notamment des programmes d’information et de participation communautaire, de réinstallation des populations, d’éducation environnementale et de gestion du contexte culturel entourant la production de café.

Paysage et la ligne de transport électrique

© Grupo Energía Bogotá

Satisfaire et surpasser les attentes du client

Avec une approche collaborative et interdisciplinaire, WSP a été en mesure de produire et de soumettre le concept de détail pour les lignes de transmission à haute tension et les EIE (actuellement en attente des commentaires des autorités environnementales pour l’obtention des licences) en respectant les délais serrés.

Le projet de renforcement 500 kV Southwest est un bel exemple de notre travail dans les domaines du génie électrique, civil, environnemental, cadastral et forestier, en biologie, en sciences sociales et économiques.

En 2017, GEB a remis à WSP son prix « Reconnaissance du meilleur fournisseur de GEB en ingénierie ». Ce prix visait à souligner l’atteinte des objectifs du projet selon des exigences strictes en conformité, et en maintenant des normes environnementales, de santé occupationnelle et de sécurité physique alignées sur celles de GEB.

La mise en service du projet 500 kV Southwest est prévue en 2020, après l’obtention de l’aval du gouvernement colombien.