Avis d’ébullition d’eau à long terme levé grâce à une approche innovatrice

Le village de Middle River est sous avis d’ébullition de l’eau depuis maintenant près de 14 ans, même après de multiples tentatives de traiter les eaux. Offrir de l’eau potable à cette petite communauté s’avérait un défi quasi insurmontable avec les approches classiques. Grâce à un partenariat établi avec RES’EAU WaterNET, une technologie innovatrice d’échanges d’ions biologiques (BIEX) a vu le jour. Mise en service en août 2018, la première usine de traitement des eaux BIEX à grande échelle a vu le jour et a permis, vers la fin de l’année, de lever l’avis d’ébullition de l’eau à long terme qui sévissait.

Le village de Middle River est une petite communauté éloignée de 12 foyers située sur la rive nord de la rivière du même nom, là où elle se jette dans le lac Trembleur, à environ deux heures de route du centre urbain le plus rapproché. En raison de la proximité du village avec la rivière, l’eau est cruciale pour sa culture et ses activités. La rivière représente la première source d’eau potable, de pêche et d’activités nautiques. Ses abords accueillent aussi la chasse, le camping et d’autres activités culturelles. À l’arrivée dans la communauté, l’affiche indiquant l’avis d’ébullition de l’eau et l’usine de traitement des eaux existante sont les premières choses que l’on remarque.

Au cours des 14 dernières années, de multiples méthodes de traitement des eaux ont été tentées à Middle River, mais toutes ont échoué en raison de l’éloignement de la communauté, ce qui a entraîné chaque fois la prolongation de l’avis d’ébullition. À ce défi s’ajoutaient la quantité élevée de matière organique dans l’eau, la très grande variabilité de sa turbidité ainsi que la fluctuation de la demande en eau des habitants. La communauté avait besoin d’un système de traitement simple, efficace et abordable, capable de répondre aux enjeux mentionnés et d’assurer la pérennité de la communauté.

Vidéo seulement disponible en anglais

Élaboration d’une méthode de traitement innovatrice

Les défis mentionnés ci-dessus en matière de traitement de l’eau sont souvent affrontés par les petites collectivités et les collectivités éloignées qui ont un soutien financier et technique limité. Dans son approche innovatrice de traitement des eaux, WSP a mis à profit les technologies disponibles, notamment l’échange d’ions, pour l’élimination des matières organiques.

Pour évaluer la performance opérationnelle de la méthode par échange d’ions dans de l’eau naturelle, WSP a approché l’Université de la Colombie-Britannique pour mener une recherche à l’échelle pilote. Étonnamment, les résultats des essais pilotes n’ont pas été ceux attendus en ce qui concerne les limites de saturation avec le procédé d’échange d’ions. Il s’est avéré que la matière organique de la résine ne traversait pas le système comme prévu, mais montrait plutôt des signes de croissance biologique. L’hypothèse retenue est que lorsque la méthode d’échange d’ion est poursuivie sans régénération, des communautés biologiques croissaient dans la colonne, transformant du même coup le mécanisme d’élimination des composés organiques, qui passait de l’échange d’ions à un procédé biologique d’échange d’ions différent nommé BIEX (un terme inventé formé des mots « biological ion exchange »).

Le BIEX semblait posséder toutes les caractéristiques nécessaires pour constituer une méthode de traitement efficace dans une petite communauté.

Application de la recherche universitaire

En vertu du succès de l’essai pilote, le procédé BIEX est passé au stade d’essai en laboratoire aux fins d’implantation à grande échelle à Middle River. Une approche collaborative a été adoptée pour appliquer la méthode de traitement innovatrice; l’équipe comprenait des partenaires gouvernementaux, universitaires et industriels, qui ont travaillé de concert pour mettre en place le tout premier système de traitement BIEX au monde.

Le nouveau système de traitement a permis de lever l’avis d’ébullition vers la fin de 2018. L’on a observé une diminution d’environ 92 % des matières organiques, une donnée mesurée selon la coloration de l’eau. Grâce à cette réduction des matières organiques, les dangereux sous-produits créés au contact du chlore ne se formaient plus.

Réduction des matières organiques
80 % 80 %
Diminution de la turbidité
77 % 77 %
Nombres d’années passées sous l’avis d’ébullition d’eau
14 14

Un futur optimiste

Alors que l’on surveille l’exploitation du premier système BIEX à grande échelle, on peut prendre une meilleure mesure de ses possibles avantages. Lisez l’article L’avenir de l’eau potable propre : une nouvelle méthode de traitement voit le jour pour en apprendre davantage sur l’exploration effectuée par WSP et la mise en œuvre du système BIEX.